À l’hôpital, le salaire moyen en hausse de 1,3% en 2017

Santé

Le salaire net moyen a augmenté de 1,3 % en 2017 dans la fonction publique hospitalière.

En 2017, un agent de la fonction publique hospitalière (FPH) percevait, en moyenne, 2 288 euros nets par mois en équivalent temps plein, selon une récente étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) et du ministère des Solidarités et de la Santé.

Cette moyenne intègre tous les salariés des hôpitaux et des établissements médico-sociaux, soit 1,2 million de personnes, qu’ils soient fonctionnaires (73 %), contractuels (20 %) ou personnels médicaux (7 %).

Cette moyenne masque, notamment, des différences entre les hôpitaux (2 352 euros de salaire net moyen en 2017) et les établissements médico-sociaux (1 846 euros de salaire net moyen en 2017).

Selon l’étude, l’écart résulte des différences de structures par qualification et par statut entre les deux secteurs : les hôpitaux comptent plus de fonctionnaires (74 %) que les établissements médico-sociaux (66 %) et ceux-ci y sont plus souvent de catégorie A (29 % contre 11 %) et moins souvent de catégorie C (49 % contre 75 %). Les hôpitaux comptent aussi 8 % de personnels médicaux, contre moins de 1 % dans les établissements médico-sociaux.

Entre 2016 et 2017, le salaire net a donc augmenté, en moyenne, de 1,3 % en euros courants. Corrigé de l’inflation, c’est-à-dire en euros constants, il a progressé de seulement 0,3 %. Soit moins qu’en 2016 (+ 0,4 %) et 2015 (+ 0,8 %), mais davantage qu’entre 2011 et 2014 (- 0,2 % en moyenne par an).

En 2017, les disparités salariales dans la FPH sont demeurées quasiment stables, « en dépit d’un léger recul des salaires dans le haut de l’échelle », observe l’étude. Par exemple, le salaire net des femmes dans la FPH s’est élevé en moyenne à 2 164 euros par mois, soit 20,5 % de moins que celui des hommes (2 722 euros). Quasiment stable par rapport à 2016, cet écart traduit, principalement, des répartitions différentes des femmes et des hommes selon les métiers (catégorie hiérarchique, statut, filière d’emploi). Ainsi, plus de trois agents de la FPH sur quatre sont des femmes, mais elles représentent seulement la moitié des personnels médicaux et… près de neuf aides-soignants sur dix (87 %) !

Enfin, pour les salariés présents toute l’année en 2016 et en 2017 chez le même employeur et avec la même quotité de travail, soit deux tiers des agents de la fonction publique hospitalière, le salaire net moyen a augmenté de 2,3 % en euros courants, soit 1,3 % en euros constants. « Ceci reflète la progression de leur ancienneté et de leur carrière », explique l’étude.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum