Améliorer la qualité de vie au travail des professionnels de santé en ambulatoire

Santé

Marisol Touraine vient de présenter le volet ambulatoire de la stratégie nationale d’amélioration de la qualité de vie au travail des professionnels de santé.

Dévoilée le 5 décembre 2016 par la ministre des Affaires Sociales et de la Santé, la stratégie nationale d’amélioration de la qualité de vie au travail des professionnels de santé comprend désormais un volet ambulatoire. Marisol Touraine l’a présenté le 21 mars aux représentants syndicaux, aux ordres professionnels et aux associations concernées. Ce volet ambulatoire s’articule autour de trois axes.

Améliorer les conditions d’exercice

L’observatoire national de la qualité de vie au travail et des risques psychosociaux des professionnels de santé, prévu par le 1er volet de la stratégie, concernera également les professionnels ambulatoires.
Le soutien au développement de l’exercice coordonné sera renforcé.
Les formations (initiales et continues) intégreront un module dédié à la prévention des risques psychosociaux et à la qualité de vie au travail.
La prévention et le suivi médical des professionnels seront améliorés.

Assurer la sécurité des soignants exerçant en ambulatoire

Les accords « santé-sécurité-justice » seront développés et renforcés.
Une conférence départementale annuelle sera créée pour évaluer les enjeux, élaborer des solutions et réunir les moyens financiers et humains afin de sécuriser davantage l’exercice des professionnels.
Une campagne de communication sera lancée pour sensibiliser le grand public aux exigences de la relation soignant/soigné.
Élaborés en lien avec le ministère de l’Intérieur, un guide et des fiches pratiques seront diffusés auprès des professionnels pour prévenir et faire face aux incivilités et aux violences.

Prévenir et prendre en charge la souffrance au travail

Une campagne de communication sera élaborée pour informer les professionnels sur l’épuisement au travail et rappeler les dispositifs de soutien existants.
Un dispositif d’écoute sera mis en place pour permettre aux professionnels confrontés à la souffrance au travail d’en parler à des personnels formés et d’être orientés, si nécessaire, vers des soins adaptés.
Les formations de « soins aux soignants » seront développées.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum