L’acheteur hospitalier

Santé

Les contraintes budgétaires et les exigences qualitatives imposent à l’établissement hospitalier de maîtriser de nombreux outils et concepts. Afin de renforcer la performance de ses achats et d’optimiser sa gestion logistique, il est essentiel de s’attacher les services d’un acheteur. Quelles sont précisément ses missions et ses responsabilités ?

Le rôle de l’acheteur hospitalier

L’acheteur à l’hôpital, comme c’est le cas dans toutes les autres organisations qu’elles soient publiques ou privées, doit avoir un rôle bien défini. Sa responsabilité consiste à :

  • Animer et à coordonner toute la gestion du processus achat.
  • Garantir l’application de méthodologies d’achat appropriées.

Afin d’être en mesure de tenir son rôle d’animateur du processus achat et de gardien de l’application d’une méthodologie performante, l’acheteur hospitalier doit réunir, préalablement, deux conditions :

  • Tout d’abord, il doit avoir le soutien de la direction générale de l’établissement afin d’avoir l’autorité nécessaire à l’exercice de sa compétence, notamment vis-à-vis des prescripteurs (médecins, ingénieurs, etc.), des décideurs (directeur des travaux, directeur du système d’information, etc.) et des juristes. C’est pourquoi un rattachement hiérarchique direct de la direction des achats à la direction générale doit toujours être préconisé pour une bonne organisation de la fonction achat.
  • D’autre part, il doit être parfaitement formé au métier d’acheteur afin de maîtriser l’ensemble des outils, méthodes et leviers nécessaires à la mise en œuvre d’une gestion performante des achats.

Les compétences nécessaires de l’acheteur hospitalier

Pour être acheteur dans un établissement de santé, il faut impérativement maîtriser un certain nombre de compétences de base :

  • Connaître l’ensemble des outils et techniques de base utilisable dans le déploiement d’un processus achat.
  • Disposer d’une solide culture économique permettant de comprendre le fonctionnement des marchés et des entreprises.
  • Être en mesure de gérer un projet et d’animer un travail d’équipe, associant prescripteurs, juristes et décideurs.
  • Disposer d’une culture juridique suffisante pour dialoguer efficacement avec les juristes, optimiser la gestion des risques et renforcer l’efficacité des contrats.
  • Être ouvert à la dimension technique des produits et prestations techniques achetés afin d’être en mesure d’optimiser le travail à réaliser avec les prescripteurs.

Par ailleurs, il est souvent intéressant, lorsque l’on souhaite capitaliser les connaissances et les expériences, de spécialiser les acheteurs par filière ou grande famille d’achat. C’est, en effet, souvent à cette condition que peut être rendue possible une connaissance suffisamment précise d’un marché industriel, de ses acteurs, de ses principales caractéristiques.
Cette spécialisation des acheteurs n’est cependant envisageable que lorsque les volumes d’achat à gérer et les gains qu’elle est susceptible de générer le justifient. Cela implique souvent, pour pouvoir créer des postes d’acheteurs spécialisés, de procéder préalablement à une mutualisation des achats et à la mise en place d’un centre de services partagés entre plusieurs établissements.

De nombreux établissements n’ont pas les moyens de disposer d’acheteurs à plein temps pour gérer les grands segments de leur portefeuille d’achat. C’est pourquoi il est toujours possible d’envisager l’intervention d’acheteurs qui ne travaillent pas à temps plein pour la fonction achat. Ceux-ci peuvent, notamment, être issus de la catégorie des prescripteurs (un pharmacien ou un ingénieur, par exemple).
Afin de remplir parfaitement leur mission, il est essentiel de leur dispenser préalablement une formation d’acheteur.

Pour en savoir plus :

 

Achats, logistique et fonctions support à l’hôpital, coordonné par Dominique Legouge, directeur du GIP RESAH-IDF et président de l’Association Française des Acheteurs Hospitaliers (AsFAH), publié aux éditions Weka.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum