La « prévention situationnelle », pour renforcer la sécurité dans la commune

Sécurité

Un ancien officier de gendarmerie, directeur de la sécurité d’une commune de 22 000 habitants, met son expérience du terrain au service d’un guide pratique sur la sécurité locale. L’ouvrage, très concret, recense l’intégralité des outils de prévention et de répression à disposition des élus en la matière.

Prévention situationnelle, guide de sécurité à l’intention des citoyens ou des commerçants, vidéoprotection, médiation urbaine, « bataillon des mères » ou encore conseil local de sécurité transport… Le maire dispose de nombreux outils, connus ou moins connus, pour renforcer la sécurité sur son territoire. Ancien officier de gendarmerie ayant exercé des responsabilités de terrain, directeur de la sécurité de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne, 22 700 habitants), Jean-Christophe Quintal les a recensés dans un guide qui présente tous les moyens de combattre, par la prévention et par la répression, les phénomènes de délinquance locale.

Avec, en premier lieu, une stratégie de communication, destinée aux auteurs des désordres, sous forme de menaces et de sanctions encourues : contraventions, rappels à l’ordre, dépôt de plainte… Car, tout en diffusant pour le grand public des informations et des conseils sur le site de la mairie, il faut inciter les délinquants à rester sur un espace géographique pris en compte par la stratégie locale, et les dissuader d’occuper un espace sécurisé. C’est la « prévention situationnelle », qui comprend 25 méthodes répertoriées, et dont l’objectif fondamental est lié à la manipulation psychologique : rendre un espace non sécurisé pour éviter les rassemblements et trafics. « Il s’agira de semer le doute dans l’esprit des délinquants sur une zone géographique que l’on souhaite sanctuariser, explique Jean-Christophe Quintal. Agir, communiquer, informer pour avertir d’actions policières ou d’enregistrements vidéo dans des secteurs devenus criminogènes sont le point de départ de toute stratégie de sécurité ».

La commune devra d’abord repérer les espaces propices à la délinquance, avant d’adopter les « actions psychologiques, physiques et/ou mécaniques visant à « empêcher, contrecarrer, gêner, rendre dangereux ou stopper toute implantation de la délinquance locale sur ces lieux », poursuit Jean-Christophe Quintal. Il faut, en quelque sorte, se mettre dans la peau d’un délinquant pour comprendre les failles d’un espace déterminé (zones d’ombre, caches, grillages, portails…) et intervenir ensuite sur l’urbanisme et les aménagements de voirie : limitation ou suppression des recoins et sites à l’abri des regards ou des caméras permettant le « deal de rue », sécurisation des commerces par des grilles métalliques empêchant la stagnation devant les commerces, déplacement de la porte d’entrée des immeubles au ras du trottoir… Les structures urbaines doivent être adaptées : plans inclinés rendant la station debout ou assise pénible, plantations ou structures condamnant l’accès, pièces de métal empêchant de s’asseoir ou de grimper…

Il convient aussi d’inonder de lumière les zones à protéger, avec des projecteurs à déclenchement automatique ou à fonctionnement continu, afin de rendre visibles les délinquants. Parallèlement, les forces de sécurité doivent élaborer régulièrement des opérations « coup de poing » sur ces espaces. Une végétation épaisse et épineuse (aubépine, buisson ardent, rosiers, orties, troènes…), implantée par exemple dans des jardinières en béton, constitue un rempart naturel et esthétique pour chasser les individus malintentionnés. Certaines communes ont également innové avec succès en diffusant de la musique classique en boucle sur des sites résidentiels, lieux de désordres. Un détecteur déclenche la musique à chaque mouvement. Résultat : une écoute prolongée insupportable pour ces délinquants…

La collectivité ne doit pas limiter ses actions : c’est généralement la combinaison de plusieurs solutions qui favorise la réussite.

Martine Courgnaud – Del Ry

Source : La sécurité publique locale. Guide à l’usage des élus, des cadres et des citoyens responsables des questions de sécurité, Jean-Christophe Quintal, V.A. Éditions

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum