L’informatique des administrations, de plus en plus mobile

Administration

Administrations et entreprises équipent de plus en plus les salariés d’outils mobiles. Elles doivent alors être vigilantes à la sécurisation de leur réseau informatique.

Un salarié « col blanc » sur quatre accède à distance à son environnement de travail. Ils pourraient être plus d’un sur trois en 2015, selon une étude de la société indépendante Markess International*, spécialiste des stratégies de modernisation des entreprises et des administrations.

En effet, les décideurs informatiques (IT) équipent de plus en plus – ou envisagent de le faire – les salariés en terminaux de nouvelle génération : smartphones, tablettes, PC tactiles…

Qui plus est, ces équipements transforment le poste de travail et la façon de travailler, ce qui lance de nouveaux défis aux employeurs : sécurité (due à la perméabilité entre les espaces professionnel et personnel notamment), gestion des environnements de travail, sauvegarde et stockage des données, performance des systèmes, qualité de service, difficultés d’organisation, coût…

C’est pourquoi 63 % des décideurs IT ont déjà adopté ou ont un projet de postes de travail virtuels. Ils se tournent également vers le « cloud computing » (informatique en nuage), et cherchent à simplifier les paramètres de sécurité.
 

Convoquer les élus par iPad

Les directeurs informatiques qui prévoient d’acquérir des terminaux mobiles envisagent de le fournir en complément du poste de travail (smartphones par exemple), ou même en substitution de celui-ci : dans certains cas, une tablette numérique est carrément proposée à certains collaborateurs à la place d’un ordinateur portable.

L’étude note également que les salariés et agents possèdent souvent une multiplicité d’outils pour accéder à leur environnement de travail, y compris leurs équipements personnels.

Avec le projet « Dematelus », le conseil général du Calvados permet aux élus et aux directeurs d’accéder aux convocations et aux rapports des commissions permanentes par l’intermédiaire d’iPad.

Objectif : leur permettre de se connecter sans contrainte de temps, de localisation ou de terminal, supprimer les envois papier, et favoriser les validations à distance, en situation mobile. Ils accéderont ainsi, à terme, à n’importe quel contenu.

Martine Courgnaud – Del Ry

Pour en savoir plus : « Le poste de travail à l’ère de la mobilité, France, 2013-2015 », étude de plus de 150 pages, Markess International (septembre 2013)

*270 interviews réalisées en ligne entre avril et juin 2013 auprès d’entreprises, d’administrations et de prestataires.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum