La commande publique en nette reprise au premier trimestre 2019

Commande publique

Selon les résultats du baromètre de la commande publique de l’Assemblée des communautés de France et de la Banque des territoires, on constate une forte augmentation de la commande publique au premier trimestre 2019.

Avec un total de 21,5 milliards d’euros au premier trimestre, la commande publique (tous acteurs publics confondus) progresse de plus de deux milliards par rapport aux trois premiers mois de l’an dernier. En pourcentage, la progression constatée sur le premier trimestre est de + 10,2 % au regard de l’augmentation déjà constatée au premier trimestre 2018. Elle est même de + 13 % si on compare par rapport au dernier trimestre de 2018.

Une augmentation importante des marchés passés par les collectivités locales

La progression importante du début d’année est principalement à mettre au crédit des collectivités du « bloc local » : les communes, communautés et métropoles, syndicats techniques intercommunaux et syndicats mixtes, qui concentrent à eux seuls 50 % de la commande publique.

Selon l’ADCF, « l’observation d’une série longue (2012-2019) indique que le second trimestre est systématiquement en croissance par rapport au premier, y compris dans les années de baisse globale comme en 2014. Cette « constante » statistique serait donc, si elle était à nouveau vérifiée, encourageante pour les résultats du premier semestre 2019 ». Il convient cependant d’être mesuré sur ces bons chiffres. La progression observée de la commande n’est en effet pas toujours confirmée les deux derniers trimestres de l’année. Ce fut le cas en 2016 et 2018. En outre, l’ADCF reste prudente sur cette évolution conjoncturelle, car pour les collectivités, la fin de mandat est généralement marquée par l’accélération de chantiers avant les renouvellements des mandats locaux.

Des marchés de services en hausse à la différence des marchés de travaux

Le baromètre témoigne de la chute du volume de travaux neufs concernant le secteur du logement social. Le recul des marchés de travaux concerne en fait la majorité des donneurs d’ordre. Les marchés de travaux restent ainsi à un niveau très bas, notamment en matière de travaux neufs.

Si la commande publique se redresse, elle le doit principalement aux marchés de services et d’ingénierie, qui connaissent une réelle embellie au cours des derniers mois. Au premier trimestre 2019, ces commandes publiques de services et d’ingénierie dépassent les 10 milliards d’euros, un niveau jamais atteint depuis 2012 et en progression depuis 2017. Cette progression des marchés des services traduit de nouveaux comportements au sein des collectivités. Soumises à la contrainte financière, elles font des choix d’organisation plus tournés vers des prestations externalisées.

Source : Baromètre de l’Assemblée des communautés de France, 19 avril 2019

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum