La Cour des comptes dénonce l'«échec annoncé» d'un parc touristique en Alsace

Commande publique

La Cour des comptes dénonce, mercredi dans son rapport annuel, l’« échec annoncé » du parc touristique Tellure, ouvert en 2009 sur l’ancien site des mines argentifères de Sainte-Marie-aux-Mines (Haut-Rhin).

Elle pointe la dérive du coût des travaux et des études, une gestion hasardeuse, et surtout un projet surdimensionné qui compromettait dès l’origine sa viabilité financière. Rappelant que la chambre régionale des comptes d’Alsace avait alerté les collectivités dès 2005, la Cour fustige « l’inconséquence » de ces dernières, qui ont subventionné le projet sans « à aucun moment » s’interroger « sur sa viabilité économique ».
   
Porteuse du projet, la communauté de communes du Val d’Argent tablait en 2004 sur 85.000 visiteurs annuels, alors que selon plusieurs études, la moyenne de fréquentation touristique des sites miniers était estimée à 33.000 visiteurs par an. Quelque 11.000 visiteurs auraient été accueillis en 2009, et un peu plus de 14.000 en 2010, selon la Cour des comptes. Après deux années d’exploitation, « le déficit total cumulé s’établissait à 196.000 euros », constate-t-elle.
   
Lancé en 1993, le parc n’a été achevé qu’au printemps 2009 pour un coût total de 13,4 millions d’euros, au lieu de 11,9 millions prévus en 2004. Les subventions de l’Union européenne, de l’Etat, de la région Alsace et du département du Haut-Rhin se sont élevées à 7,7 millions. A cela se serait ajoutée une gestion faisant peu de cas de la rigueur comptable et du droit du travail.

Dans ses conclusions, la Cour recommande à la communauté de communes « de faire un audit d’ensemble, financier, technique et commercial » du parc et de « prendre ensuite une décision raisonnée, sans exclure l’hypothèse d’une fermeture complète ». Le président de la communauté de communes Jean-Luc Fréchard a répondu que la collectivité « men(ait) une réflexion sur la réalisation d’un audit d’ensemble en 2012 ». Mettant en cause la gestion de l’ancien directeur, il a souligné l’importance du parc Tellure comme outil d’aménagement d’une vallée sinistrée par la désindustrialisation.

AFP 2012

L'analyse des spécialistes

  • Quelles sont les règles régissant les modalités d'affichage publicitaire sur les monuments historiques ? Urbanisme

    Quelles sont les règles régissant les modalités d’affichage publicitaire sur les monuments historiques ?

    05/09/18
    Les Journées du patrimoine, les 15 et 16 septembre prochains seront l'occasion de découvrir des monuments historiques méconnus ou habituellement fermés au public. Certains d'entre eux, en cours de restauration, ne seront pas ouverts au public, dissimulés derrière des échafaudages, voire de grandes bâches publicitaires qui ne font pas toujours l'unanimité. Il faut savoir que l'affichage publicitaire sur un monument historique est très encadré juridiquement ce qui n'empêche pas un recours accru à son utilisation révélant parfois certains abus.
  • Le régime des CCAS : qu'en est-il de l'extension des possibilités de délégation dans les CCAS ? Administration

    Le régime des CCAS : qu’en est-il de l’extension des possibilités de délégation dans les CCAS ?

    29/08/18
    Le centre communal d'action sociale, créé dans toute commune de 1 500 habitants ou plus, a pour mission d'animer une action générale de prévention et de développement social dans la commune, en liaison étroite avec les institutions publiques et privées, et de participer à l'instruction des demandes d'aide sociale.
  • Acheteur public

    Le nouveau RGPD et ses incidences sur les marchés et plus précisément sur les acheteurs publics

    09/07/18
    Le règlement général sur la protection des données (RGPD - n° 2016/679), ou « RGPD », est entré en application le 25 mai 2018 dans l'ensemble de l'Union européenne.
  • Tous les articles juridiques