La directrice de la DAJ promeut les outils pratiques

Commande publique

Il est nécessaire « de mettre en place une charte déontologique dans sa collectivité
», a affirmé la directrice des affaires juridiques Catherine Bergeal lors de son intervention à la session d’étude de l’Association pour l’achat dans les services publics (APASP).

Une charte qui explique quel comportement les acheteurs doivent adopter « quand ils reçoivent un bouquet de fleurs, des invitations à déjeuner, des billets pour l’opéra
», poursuit la directrice qui affirme s’être déjà trouvée dans ce type de situation. Elle indique, par ailleurs, que les acheteurs qui ne prennent pas « plus de cinq jours de vacances consécutifs sont considérés dans un rapport de la Cour des comptes comme suspects
». Cela supposerait qu’ils occupent le terrain pour être présents et répondre aux entreprises.

Autre outil pratique à utiliser d’après la directrice : l’ouverture de la Commission des marchés publics de l’État aux collectivités locales pour les marchés de plus d’un million d’euros. « Son intérêt : les marchés qui seront passés par les collectivités détiendront une sorte de label
», affirme Catherine Bergeal. Rappelons que cette commission est composée de professionnels, du Conseil d’État notamment.

La directrice a souhaité revenir sur les deux points de la directive « Recours » à retenir : « Le référé précontractuel instaure la suspension automatique. Vous n’avez pas le droit de signer le marché. Si vous passez outre, l’annulation en référé contractuel est automatique
», affirme la directrice. Elle rappelle ensuite que si le délai de « standstill » n’est pas respecté, le juge peut « annuler le marché, le raccourcir et infliger des sanctions financières très élevées : jusqu’à 20 % du montant HT du marché.
» Un référé contractuel calqué sur le référé précontractuel : « Nous voulions une procédure rapide. Nous avons fait le choix de ne pas mettre en place de système d’appel. C’est un système original même si techniquement assez complexe
», a-t-elle affirmé.

L'analyse des spécialistes

  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • La mise en œuvre d'un intéressement collectif comme rémunération dans fonction publique est-elle vraiment possible ? Rémunération

    La mise en œuvre d’un intéressement collectif comme rémunération dans la fonction publique est-elle vraiment possible ?

    03/04/18
    « On va essayer de travailler à une nouvelle rémunération des agents publics fondée sur le mérite ». Telle est l’une des déclarations faites par Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publics sur les antennes de BFMTV - RMC le 19 février dernier. Si elle est dans l'air du temps, la question d'une rémunération « au mérite » des agents publics n’est pas nouvelle. Par le passé déjà, plusieurs gouvernements ont relancé cette idée d'introduire davantage de « mérite » dans la rémunération des fonctionnaires.
  • Tous les articles juridiques