La mesure de suspension est une mesure conservatoire et non une sanction disciplinaire

Droits et obligations

Dans un arrêt récent, la Cour administrative d’appel de Lyon a rappelé à un fonctionnaire qu’une mesure de suspension est une mesure conservatoire prise dans l’intérêt du service et ne constitue pas une sanction disciplinaire.

Un fonctionnaire de police, gardien de la paix, avait fait l’objet d’une mesure de suspension de ses fonctions par un arrêté du ministre de l’Intérieur, puis d’une décision de révocation. Motif ? L’agent en cause participait activement à la gestion d’un bar hôtel.
 

La faute grave appelle la suspension

L’article 30 de la loi susvisée du 13 juillet 1983 prévoit en effet qu’en cas de faute grave commise par un fonctionnaire, qu’il s’agisse d’un manquement à ses obligations professionnelles ou d’une infraction de droit commun, l’auteur de cette faute peut être suspendu par l’autorité ayant pouvoir disciplinaire qui saisit, sans délai, le conseil de discipline.

La cour administrative d’appel de Lyon a rappelé qu’une mesure de suspension « est une mesure conservatoire prise dans l’intérêt du service et ne constitue pas une sanction disciplinaire ». Elle n’est donc « pas au nombre des décisions qui doivent être motivées ». Contrairement aux allégations de l’agent, l’autorité administrative n’est pas tenue de fixer une durée à la suspension de celui-ci.
 

Cumul d’emplois illégal et poursuites pénales

Le juge administratif d’appel a par ailleurs considéré qu’eu égard à la gravité de la faute reprochée et alors que la gestion de l’établissement a donné lieu à l’ouverture d’une procédure pénale pour travail dissimulé, « la sanction de révocation décidée par le ministre n’est pas manifestement disproportionnée ».

Franck Vercuse

Texte de référence : Arrêt de la Cour administrative d’appel de Lyon du 25 mai 2010, requête n° 09LY01564

L'analyse des spécialistes

  • Départementales, régionales et territoriales 2021 : quel remboursement pour les dépenses de campagnes spécifiquement liées à la crise sanitaire? Élus

    Départementales, régionales et territoriales 2021 : quel remboursement pour les dépenses de campagnes spécifiquement liées à la crise sanitaire?

    16/06/21
    En raison de la crise sanitaire, les règles de financement de la campagne ont été adaptées pour les élections territoriales, régionales et départementales. Décryptage des quelques aménagements de dépenses de campagne dans ce contexte de pandémie.
  • Quel transfert pour les personnels d’exploitation dans le projet de loi 4D ? Administration

    Quel transfert pour les personnels d’exploitation dans le projet de loi 4D ?

    09/06/21
    Dans un avis en date du 6 mai 20211, le Conseil d'État s'est prononcé sur le transfert des personnels d'exploitation, notamment des ouvriers des parcs et ateliers.
  • Élections départementales, régionales et territoriales : quels points de vigilance pour la propagande électorale officielle ? Élus

    Élections départementales, régionales et territoriales : quels points de vigilance pour la propagande électorale officielle ?

    03/06/21
    La campagne électorale officielle pour les élections départementales et régionales des 20 et 27 juin 2021 a débuté le 31 mai 2021. Décryptage de quelques règles de la propagande électorale « officielle » communes aux élections départementales, régionales et territoriales.
  • Tous les articles juridiques