Un policier municipal en uniforme et en pause de midi peut-il faire discrètement la sieste dans son véhicule de service?

Droits et obligations

Non : même si l’assoupissement de l’agent, qui n’a bien sûr aucune cause médicale, a lieu pendant la pause méridienne et à l’abri des regards, le manquement aux dispositions de l’article 6 du Code de déontologie sera néanmoins constitué dès lors que l’agent se trouve en uniforme dans son véhicule de service.

Aux termes de l’article 2 du Code de déontologie des agents de police municipale : « Tout manquement aux devoirs définis par le présent code expose son auteur à une sanction disciplinaire, sans préjudice, le cas échéant, des peines prévues par la loi pénale ».

Aux termes de l’article 6 du même Code : « L’agent de police municipale est intègre, impartial et loyal envers les institutions républicaines. Il ne se départit de sa dignité en aucune circonstance. / Il est placé au service du public et se comporte de manière exemplaire envers celui-ci. (…) ».

Dans un arrêt en date du 27 juin 2013, la Cour administrative d’appel de Lyon considère que si M. A soutient que les siestes qui lui sont reprochées avaient lieu pendant sa pause méridienne et à l’abri des regards, le manquement aux dispositions de l’article 6 du Code de déontologie est néanmoins constitué dès lors qu’il se trouvait en uniforme dans son véhicule de service.

Si M. A soutient qu’il était également sujet à des accès de somnolence dus à son état de santé, la production d’un certificat médical du 13 février 2012 indiquant seulement une possibilité de somnolence liée à la prise de médicaments pour combattre l’affection dont il souffre alors même que le médecin du travail l’a reconnu apte à ses fonctions lors d’une visite médicale le 6 juillet 2011, n’établit pas, en tout état de cause, que les assoupissements rapportés au maire de la commune aient une cause médicale.
 

André Icard

Texte de référence : Cour administrative d’appel de Lyon, 3e chambre – formation à 3, 27 juin 2013, n° 12LY02854, Inédit au recueil Lebon
 

Source : publié sur andre.icard.

 

Pour aller plus loin :

Livre blanc

Connaître les devoirs de l'agent

Téléchargez

Le statut de fonctionnaire, très protecteur des droits, est la contrepartie de devoirs souvent méconnus, voire ignorés, des agents. Quels sont les devoirs qui incombent à tout agent public ?

Découvrez la réponse en téléchargeant gratuitement la fiche « Connaître les devoirs de l’agent ».

Cet extrait du service documentaire Pratique des RH territoriales vous est offert par les Éditions Weka.

 

Retrouvez Weka et son partenaire Édicia lors des 3es Rencontres Nationales des Polices territoriales, à Évry le 19 septembre 2013 – Stand 39

Rencontre des polices territoriales

L'analyse des spécialistes

  • Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales Urbanisme

    Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales

    11/12/18
    L'effondrement récent de deux immeubles d'habitation au centre-ville de Marseille réinterroge les acteurs publics et la population sur les pouvoirs de police du maire en matière d'habitat dégradé. En effet, quel que soit le propriétaire du bâtiment, dès lors qu'il constitue une menace pour la sécurité publique, il ne peut pas échapper au contrôle et à l'intervention de la sphère publique.
  • La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l'état civil Administration

    La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l’état civil

    29/10/18
    Intimement lié à la linguistique et obéissant aux règles grammaticales propres à chaque langue, l'usage du signe diacritique est devenu, entre les défenseurs du français et les tenants des langues régionales*, un sujet polémique qui a des implications jusque dans  l'établissement des actes de l'état civil.
  • Quelles sont les règles régissant les modalités d'affichage publicitaire sur les monuments historiques ? Urbanisme

    Quelles sont les règles régissant les modalités d’affichage publicitaire sur les monuments historiques ?

    05/09/18
    Les Journées du patrimoine, les 15 et 16 septembre prochains seront l'occasion de découvrir des monuments historiques méconnus ou habituellement fermés au public. Certains d'entre eux, en cours de restauration, ne seront pas ouverts au public, dissimulés derrière des échafaudages, voire de grandes bâches publicitaires qui ne font pas toujours l'unanimité. Il faut savoir que l'affichage publicitaire sur un monument historique est très encadré juridiquement ce qui n'empêche pas un recours accru à son utilisation révélant parfois certains abus.
  • Tous les articles juridiques