Un policier municipal en uniforme et en pause de midi peut-il faire discrètement la sieste dans son véhicule de service?

Droits et obligations

Non : même si l’assoupissement de l’agent, qui n’a bien sûr aucune cause médicale, a lieu pendant la pause méridienne et à l’abri des regards, le manquement aux dispositions de l’article 6 du Code de déontologie sera néanmoins constitué dès lors que l’agent se trouve en uniforme dans son véhicule de service.

Aux termes de l’article 2 du Code de déontologie des agents de police municipale : « Tout manquement aux devoirs définis par le présent code expose son auteur à une sanction disciplinaire, sans préjudice, le cas échéant, des peines prévues par la loi pénale ».

Aux termes de l’article 6 du même Code : « L’agent de police municipale est intègre, impartial et loyal envers les institutions républicaines. Il ne se départit de sa dignité en aucune circonstance. / Il est placé au service du public et se comporte de manière exemplaire envers celui-ci. (…) ».

Dans un arrêt en date du 27 juin 2013, la Cour administrative d’appel de Lyon considère que si M. A soutient que les siestes qui lui sont reprochées avaient lieu pendant sa pause méridienne et à l’abri des regards, le manquement aux dispositions de l’article 6 du Code de déontologie est néanmoins constitué dès lors qu’il se trouvait en uniforme dans son véhicule de service.

Si M. A soutient qu’il était également sujet à des accès de somnolence dus à son état de santé, la production d’un certificat médical du 13 février 2012 indiquant seulement une possibilité de somnolence liée à la prise de médicaments pour combattre l’affection dont il souffre alors même que le médecin du travail l’a reconnu apte à ses fonctions lors d’une visite médicale le 6 juillet 2011, n’établit pas, en tout état de cause, que les assoupissements rapportés au maire de la commune aient une cause médicale.
 

André Icard

Texte de référence : Cour administrative d’appel de Lyon, 3e chambre – formation à 3, 27 juin 2013, n° 12LY02854, Inédit au recueil Lebon
 

Source : publié sur andre.icard.

 

Pour aller plus loin :

Livre blanc

Connaître les devoirs de l'agent

Le statut de fonctionnaire, très protecteur des droits, est la contrepartie de devoirs souvent méconnus, voire ignorés, des agents. Quels sont les devoirs qui incombent à tout agent public ? Découvrez la réponse en téléchargeant ...

Télécharger le livre blanc

 

Retrouvez Weka et son partenaire Édicia lors des 3es Rencontres Nationales des Polices territoriales, à Évry le 19 septembre 2013 – Stand 39

Rencontre des polices territoriales

L'analyse des spécialistes

  • Dispositions transitoires concernant les réunions des organes délibérants des collectivité locales : que dit le projet de loi ? Élus

    Crise sanitaire : prolongement des mesures dérogatoires relatives aux réunions des organes délibérants des collectivités locales

    24/09/20
    Le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire déposé par le gouvernement était initialement muet sur les mesures concernant le fonctionnement des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs établissements publics. Le texte de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République1 précise les conditions de tenue des réunions des organes délibérants jusqu'au 1er avril 2021.
  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Tous les articles juridiques