Résorber la fracture énergétique et protéger la santé, ensemble !

Énergie

Nous partageons avec vous une initiative de la Fondation des transitions sur la précarité énergétique. Elle s’inscrit dans les propositions pour le monde d’Après et souhaite concrétiser une nouvelle priorité collective pour l’action publique sur les territoires.

La crise a révélé l’ampleur des inégalités sociales et de la précarité

Celles-ci vont s’accroitre de manière substantielle. La lutte contre les inégalités est au cœur de la construction de notre résilience collective et du monde d’Après. La précarité énergétique doit être au cœur des missions des politiques publiques, des actions de proximité, des territoires, de la solidarité et de la relance économique.

En effet, le confinement a démontré si cela était nécessaire combien il est important de bien habiter. Malheureusement au moins 7 millions de personnes sont en situation de précarité énergétique, de mal logement. Pour eux, cette période a été dramatique (et encore nous n’étions en période ni de grand froid ni de canicule). Et quand à la télévision, les journalistes se réjouissaient de l’amélioration de la qualité de l’air extérieure, chez les précaires la qualité de l’air se détériorait augmentant encore les problèmes de santé.

Le coût direct pour la Sécurité Sociale du mal logement est d’au moins 700 millions en France.

Il faut donc agir à grande échelle, face à un enjeu dont les réponses apportent des gains à la fois sur les plans sociaux, environnementaux, économie/emploi et santé

La Fondation des Transitions anime un collectif de 60 organisations de la solidarité, des territoires, de l’économie, de l’écologie et de la recherche qui œuvre à l’élaboration de solutions : STOP à l’exclusion énergétique.

Pour ce faire, le collectif engage les actions suivantes :

  1. La collectif a co-rédigé un scénario « Sortir 1 million de personnes par an de la précarité énergétique », présenté fin décembre 2019.
  2. Il a rencontré des députés, 50 d’entre eux ont signé une lettre au Premier ministre pour soutenir le projet en février 2020 : nous espérions même obtenir le label Grande cause nationale.
  3. Rédaction d’une tribune en sept propositions avec 65 signataires.
  4. Mise en place des groupes de travail :
    • inventer le métier d’Ensemblier solidaire pour accompagner de bout en bout les grands précaires ;
    • fabriquer la boite à outil numérique pour aider à l’identification et au suivi ;
    • trouver des nouveaux outils de financement du RAC (reste à charge) pour les foyers les plus modestes;
    • trophées des meilleures solutions inspirantes, innovantes et duplicables avec 10 comité régionaux (premier MèL et MGP), Grand Jury sous la présidence d’Emmanuelle Wargon fin septembre avant remise aux députés d’une publication des meilleures solutions et remise des Prix au Bercy Arena dans le cadre de l’événement de la BPI, puis présence avec lauréat au Salon des Maires, au Forum Convergences et aux Assises européennes de la transition énergétique.
  5. Création en partenariat avec une société spécialisée (Énergies Demain) d’un outil gratuit qui permet de découvrir dans tous les territoires de France la situation de la précarité énergétique.

L’exclusion énergétique et sanitaire, comme le non-respect des règles écologiques, n’ont plus leur place sur nos territoires.

Séverine Bellina et Hugues Perinel, Réseau service public

Posté le par

Recommander cet article