La réception des travaux ne met pas fin à la responsabilité contractuelle du maître d’oeuvre

Exécution des marchés

Les opérations de réception d’un marché de travaux n’ont pas pour objet de constater les fautes de conception imputables au maître d’oeuvre lesquelles ont vocation à être constatées à l’occasion de la réception des prestations du marché de maîtrise d’œuvre.

Les opérations de réception des ouvrages objet d’un marché de travaux publics ont pour seul objet de vérifier l’achèvement de ces ouvrages, la libération des emprises du chantier et la conformité des travaux aux stipulations de ce marché. Ces opérations n’ont pas pour objet de constater les éventuelles fautes de conception imputables au maître d’oeuvre, lesquelles ont vocation à être constatées et réservées, le cas échéant, à l’occasion de la réception des prestations du marché de maîtrise d’oeuvre, dont l’objet est la vérification de la conformité de l’ouvrage aux stipulations de ce marché qui, seul, lie le maître de l’ouvrage au maître d’œuvre. Dès lors, si la réception des travaux met fin aux rapports contractuels entre le maître de l’ouvrage et le maître d’oeuvre en ce qui concerne la réalisation de l’ouvrage, elle ne fait pas obstacle à ce que la responsabilité contractuelle des maîtres d’oeuvre soit recherchée à raison des fautes de conception qu’ils ont éventuellement commises.

 

Texte de référence : CAA de Marseille, 6e chambre – formation à 3, 2 juillet 2018, n° 12MA02540, Inédit au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l'état civil Administration

    La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l’état civil

    29/10/18
    Intimement lié à la linguistique et obéissant aux règles grammaticales propres à chaque langue, l'usage du signe diacritique est devenu, entre les défenseurs du français et les tenants des langues régionales*, un sujet polémique qui a des implications jusque dans  l'établissement des actes de l'état civil.
  • Quelles sont les règles régissant les modalités d'affichage publicitaire sur les monuments historiques ? Urbanisme

    Quelles sont les règles régissant les modalités d’affichage publicitaire sur les monuments historiques ?

    05/09/18
    Les Journées du patrimoine, les 15 et 16 septembre prochains seront l'occasion de découvrir des monuments historiques méconnus ou habituellement fermés au public. Certains d'entre eux, en cours de restauration, ne seront pas ouverts au public, dissimulés derrière des échafaudages, voire de grandes bâches publicitaires qui ne font pas toujours l'unanimité. Il faut savoir que l'affichage publicitaire sur un monument historique est très encadré juridiquement ce qui n'empêche pas un recours accru à son utilisation révélant parfois certains abus.
  • Le régime des CCAS : qu'en est-il de l'extension des possibilités de délégation dans les CCAS ? Administration

    Le régime des CCAS : qu’en est-il de l’extension des possibilités de délégation dans les CCAS ?

    29/08/18
    Le centre communal d'action sociale, créé dans toute commune de 1 500 habitants ou plus, a pour mission d'animer une action générale de prévention et de développement social dans la commune, en liaison étroite avec les institutions publiques et privées, et de participer à l'instruction des demandes d'aide sociale.
  • Tous les articles juridiques