Paiement des factures : la règle générale des 30 jours adoptée en Europe

Exécution des marchés

 Le 20 octobre 2010, le Parlement européen a voté en séance plénière la règle des 30 jours pour le paiement d’une facture. Le secteur public devra payer ses fournisseurs dans ce délai. Les établissements de santé ont une dérogation. 

Le vote du Parlement européen entérine la révision de la directive européenne sur les retards de paiement en instaurant un délai maximum de 30 jours pour le règlement des factures.

Toutefois, entre le secteur public et les entreprises, « si les deux parties souhaitent étendre le délai de paiement, toute prolongation devra être expressément convenue et objectivement justifiée à la lumière de la nature ou des caractéristiques particulières du contrat », peut-on lire dans le communiqué du Parlement.

Lors de la transposition du texte en droit interne, les États membres pourront par ailleurs conserver un délai de 60 jours pour les établissements de santé.

Le taux d’intérêt légal applicable en cas de retard de paiement sera calculé à partir du taux de référence majoré d’au moins 8 %. Et la période de vérification de la conformité des produits et services avant règlement ne pourra elle-même excéder 30 jours.

L’entrée en vigueur de cette mesure attend encore un accord formel du Conseil et une publication au Journal officiel de l’UE. Les États auront alors deux ans pour la transposer dans leur législation nationale. Mais le rapporteur du texte devant le Parlement, la députée allemande Barbara Weiler (groupe socialiste et démocrate), a souligné qu’il « n‘était pas du tout dans l’intention du Parlement que la période de mise en œuvre dure deux ans. La transposition dans les États membres devrait commencer en janvier ».

Bénédicte Rallu

L'analyse des spécialistes

  • Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets Partenariat public-privé

    Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets

    31/05/18
    Les Cours des comptes européenne et française partagent un constat similaire et émettent des alertes de bon sens. Mais ces alertes doivent s’appliquer selon notre point de vue à tous types de projets du secteur public, et pas qu’aux PPP. Quant à ces derniers, ils pourraient continuer à procurer des effets vertueux au secteur public, à condition d’y avoir recours pour des bonnes raisons et d’une manière adéquate.
  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • Tous les articles juridiques