Pas de remise gracieuse des pénalités de retard qui représentent moins de 20 % du montant du marché

Exécution des marchés

Des pénalités de retard qui représentent 16,5 % du montant du marché n’atteignent pas un montant excessif justifiant une modération par le juge administratif de la somme due par le titulaire du contrat.

Compte tenu du retard important pris dans l’exécution des travaux, qui est supérieur à six mois, et du préjudice d’image subi par la SNCF dans l’exploitation de son réseau pour ce qui concerne la programmation d’une nouvelle période de circulation des trains à petite vitesse, l’entrepreneur n’est pas fondé à soutenir que ces pénalités ont atteint un montant manifestement excessif.

 

Texte de référence : CAA de PARIS, 7e chambre, 19 mai 2017, n° 14PA05116, Inédit au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • L'entretien individuel dans la fonction publique hospitalière, outil de mesure pertinent de la valeur professionnelle ? Santé

    L’entretien individuel dans la fonction publique hospitalière, outil de mesure pertinent de la valeur professionnelle ?

    03/07/20
    Le remplacement de la notation par l’entretien professionnel dans la fonction publique hospitalière vise à retisser le lien - altéré par le système de notation - entre la valeur professionnelle de l’agent, sa rémunération et le déroulement de sa carrière.
  • Second tour des élections municipales et procurations Élus

    Second tour des élections municipales et procurations

    23/06/20
    L'actualité récente relative au second tour des élections municipales, notamment les articles dans la presse faisant état de manœuvres frauduleuses en ce qui concerne l'établissement des procurations, a relégué en arrière-plan deux textes récents qui assouplissent les conditions des procurations pour lutter contre l'abstention. Toutefois, une vigilance sera nécessaire pour garantir la sincérité du scrutin.
  • La constitutionnalité de la loi du 23 mars 2020 Élus

    La constitutionnalité de la loi du 23 mars 2020

    18/06/20
    La loi du 23 mars 2020 a maintenu le premier tour du 15 mars 2020 et reporté le second tour des élections municipales. Dans une décision n° 2020-849 QPC du 17 juin 2020 M. Daniel D. et autres, le Conseil constitutionnel a jugé que cette loi est conforme à la Constitution1.
  • Tous les articles juridiques