La relocalisation en région de services des finances publiques avance

Finances locales

Un moyen de redynamiser les centres-villes endormis de certaines communes, mais aussi une source d’économies et une volonté de répondre à une défiance montante envers l’État : la « relocalisation » de services des finances publiques dans des villes moyennes voulue par le gouvernement va débuter l’an prochain.

Mercredi 30 septembre 2020, le ministère de l’Économie a détaillé la liste des services de la direction des finances publiques (DGFiP) qui commenceront à être décentralisés dans 50 villes moyennes à partir de 2021.

À Bercy, devant les maires des communes choisies, le ministre Bruno Le Maire a défendu « une transformation en profondeur » de la DGFiP et « plus largement une transformation en profondeur de l’État ».

L’objectif est in fine de déplacer 2 500 agents, sur la base du volontariat, de l’Île-de-France vers des villes comme Chaumont (Haute-Marne), Lisieux (Calvados), Nevers (Nièvre), Pau (Pyrénées-Atlantiques)…

Cette « relocalisation, c’est un objectif politique majeur », a assuré Bruno Le Maire, faisant le parallèle avec la volonté du gouvernement de relocaliser des activités industrielles en France.

« Cette relocalisation doit aussi se décliner sur le plan administratif. Il faut irriguer les territoires », et parfois « réparer des départs opérés il y a quelques années », a-t-il ajouté, citant la fermeture de garnisons qui a fortement contribué à la désertification de certaines petites villes.
 
Châteaudun (Eure-et-Loir) « a perdu 3 000 emplois en dix ans, on a besoin de votre soutien », a témoigné son maire Fabien Verdier. Sa ville de 13 000 habitants va accueillir dès 2021 un pôle de contrôle à distance des dossiers fiscaux et entre 35 à 40 emplois.

« Les villes moyennes ont été les grandes oubliées pendant des décennies de l’aménagement du territoire », a résumé Christine Guillermy, maire de Chaumont. Sa ville « perd 100 habitants par an depuis 15 ans » et subit un « vieillissement accéléré de la population », a-t-elle ajouté. Une vingtaine d’emplois y seront créés en 2022 via l’installation d’une antenne du service des impôts des entreprises.

« Quand vous installez une quarantaine de familles dans une ville de 10 ou 20 000 habitants, vous participez vraiment à la revitalisation des centres-villes », s’est félicité le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt.

Au côté d’autres initiatives du gouvernement, comme le programme « Cœur de ville » pour revitaliser les centres des villes d’entre 10 000 et 100 000 habitants, le gouvernement espère ainsi contribuer à la dynamisation de ces territoires, souvent en pointe du mouvement des « gilets jaunes » fin 2018.

6 000 agents publics

Au total, le gouvernement veut relocaliser dans les prochaines années 6 000 agents de la fonction publique d’État.

Bercy avait lancé en octobre 2019 un appel à candidatures en vue de sélectionner les communes intéressées par cette décentralisation. Plus de 400 avaient répondu et 50 ont été retenues en janvier dernier. Une quinzaine de nouvelles communes doivent encore être sélectionnées cet automne.

Les services concernés seront notamment ceux d’appui à la publicité foncière, des plateformes d’accueil à distance pour les particuliers, des services de contrôle fiscal à distance, de gestion des payes et des retraites des fonctionnaires.

« La crise sanitaire a créé un appétit pour que ça aille vite. Et je pense qu’il y aura rapidement des volontaires », a estimé le directeur général des finances publiques Jérôme Fournel, d’autant que le choix des villes s’est aussi fait sur des critères de qualité de vie pour les agents et leurs familles.

En parallèle, l’administration fiscale poursuit sa démarche de réorganisation des points d’accueil de proximité du public sur le territoire, mesure critiquée en interne par les syndicats de l’administration.

« D’ici la fin 2023, la DGFiP sera présente directement dans 3 000 communes en France plutôt que 2 000 aujourd’hui », a rappelé M. Dussopt. 650 de ces points de proximité seront ouverts en 2021, a-t-il ajouté.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article