Les relations État/collectivités au cœur des débats des Assises de l’AFIGESE 2021

Finances locales

Sophie Guihard, directrice générale des services au Conseil départemental des Côtes-d’Armor, propose dans la lettre d’information d’été de l’AFIGESE un aperçu des différents axes de réflexion qui seront débattus au cours des Assises de l’AFIGESE du 6 au 8 octobre 2021 à Juan-les-Pins.

titre image

Ce rendez-vous territorial incontournable sera, cette année, centré sur le thème « Demain c’est loin ? : pour une vision positive de l’après Covid dans le secteur public local » et sera rythmé par des débats autour des relations entre l’État et les collectivités.

« Dire que les relations entre l’État et les collectivités locales ne sont pas un long fleuve tranquille est un euphémisme »

La principale raison de la relation mouvementée entre l’État et les collectivités locales réside dans la question de l’autonomie fiscale et financière des collectivités locales. Si l’État n’a cessé de diminuer l’autonomie financière des collectivités depuis plusieurs décennies, d’autres éléments comme les contrats de Cahors et la baisse des dotations ont également contribué à la dégradation des liens entre le gouvernement et les élus locaux.

« La crise a mis en exergue le décalage flagrant entre les urgences sur le terrain et la norme descendante inadaptée (consignes, protocoles), c’est-à-dire entre le niveau national et les échelons locaux »

Plus récemment, la crise sanitaire, qui a engendré des difficultés économiques pour l’ensemble du territoire français, a tout de même été l’occasion de démontrer la capacité des collectivités locales à réagir en urgence pour répondre aux besoins de la population. Cependant, alors que cette crise aurait pu être synonyme de renouveau pour les relations État/collectivités, des écarts de points de vue persistent, en particulier sur les questions des effets de la crise sur les finances locales et l’effort financier nécessaire en direction des collectivités locales pour y faire face.

Les Assises de l’AFIGESE seront également l’occasion pour les acteurs territoriaux de réfléchir aux relations État/collectivités de demain. Peut-on envisager une amélioration avec la future loi 4D – devenue 3Ds « différenciation, décentralisation, déconcentration, simplification » ? Le déséquilibre dans les relations État/collectivités peut-il être corrigé, comme l’ont démontré les coopérations positives auxquelles nous avons assisté pendant la crise ? Et enfin, la confiance peut-elle renaître entre l’État et les collectivités locales ? Toutes ces interrogations seront au cœur de la réflexion menée au cours des Assises prévues en octobre.

Chloé Gilles

Source : La lettre de l’AFIGESE, AFIGESE, juillet-août 2021

Posté le par

Recommander cet article