Le Sénat préconise de renforcer l’attractivité des concours de la fonction publique

Fonction publique

Centralisation des offres de concours sur une plateforme, dématérialisation de la correction de copies, épreuves pratiques et collectives de mise en situation… Plusieurs pistes seraient susceptibles de rendre les concours plus attractifs, selon la commission des lois du Sénat, qui déplore la baisse du nombre de candidats en baisse et les absences malgré l’inscription aux concours liée aux candidatures multiples.

Voie d’accès traditionnelle à la fonction publique, les concours manquent d’attrait et peinent à attirer des candidats, comme l’a démontré Catherine Di Folco, rapporteur pour avis de la commission des lois du Sénat, le 2 décembre 2019, à l’occasion de l’examen du projet de loi de finances pour 2020. Ainsi, entre 2014 et 2017, les centres de gestion de la fonction publique territoriale (FPT) ont-ils enregistré une chute de 33 % du nombre de candidats effectivement présents aux concours. Car il ne suffit pas d’organiser un concours ; encore faut-il que les candidats y participent. Le taux d’absentéisme est très élevé : en 2017, par exemple, plus de 60 % des personnes inscrites ne se sont pas présentées au concours de professeur des écoles. Or, le recrutement est un processus long et coûteux. Recruter un agent territorial spécialisé des écoles maternelles (Atsem) coûte, par exemple, jusqu’à 1 900 euros. En 2018, 628 candidats se sont inscrits auprès du CNFPT pour participer au concours d’administrateur territorial mais seules 399 personnes sont venues à la première épreuve écrite, pour 50 postes ouverts. Le CNFPT avait consacré une enveloppe de 320 000 euros à l’organisation de ce concours. Bilan : un coût de 6 400 euros par lauréat. En outre, réunir des jurys est souvent difficile.

Face à de tels constats, la commission des lois a formulé huit propositions pour renforcer l’attractivité des concours des trois versants de la fonction publique. Objectifs : optimiser les conditions d’organisation des concours et adapter le contenu des épreuves, sans pour autant réduire le niveau d’exigence. Des propositions qui visent à assurer l’égalité des citoyens dans l’accès à l’emploi public.

Pour rendre les concours plus attractifs, le rapport de Catherine Di Folco préconise de simplifier d’ici deux ans les conditions d’organisation et d’adapter le contenu des épreuves. Il conviendrait de revoir, en priorité, ceux qui soulèvent le plus de difficultés : agent territorial spécialisé des écoles maternelles (Atsem) et filières artistiques de la FPT notamment. Autres améliorations possibles : publier un calendrier centralisé des concours des trois versants de la fonction publique ou encore généraliser la dématérialisation de la correction des copies. Il faudrait aussi créer rapidement un outil permettant d’appliquer l’article 89 de la loi du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique afin de mieux lutter contre les « multi-inscriptions » aux concours et de réduire le taux d’absentéisme des candidats. Il interdit à un candidat, lorsque plusieurs centres de gestion organisent un concours permettant l’accès à un emploi d’un même grade, dont les épreuves ont lieu simultanément, de figurer sur plusieurs listes de participation.

Le contenu des épreuves lui-même pourrait être également être adapté. En particulier, il s’agirait sans réduire le niveau d’exigence, de poursuivre l’effort de professionnalisation, par des épreuves pratiques à l’écrit et à l’oral. Des épreuves collectives de mise en situation, permettant au jury d’apprécier les aptitudes relationnelles des candidats, pourraient aussi être développées. Par ailleurs, dans la fonction publique de l’État (FPE) et dans la FPT, recourir davantage aux concours sur titre assouplirait le processus de recrutement. Ce sont des candidatures sur dossier, liées au fait de remplir un certain nombre de conditions, d’ancienneté dans une profession notamment.

Marie Gasnier

 

REJOIGNEZ LE RÉSEAU DE L’EMPLOI PUBLIC

Accélérez votre carrière et favorisez votre mobilité avec weka.jobs !
En un clic retrouvez les offres d’emploi qui vous correspondent proposées par les établissements publics de votre région et, grâce à un réseau de + de 120 000 professionnels, rentrez directement en contact avec vos futurs collègues.

Découvrir le réseau

Posté le par

Recommander cet article