Dons de jours accordés au titre de la réduction du temps de travail

Fonction publique

La question écrite n° 03908 du 22 mars 2018 est relative aux dons de jours accordés au titre de la réduction du temps de travail.

Un dispositif de don de jours de repos non pris a été créé en faveur des agents publics qui sont proches aidants de personnes en perte d’autonomie ou présentant un handicap. Ce dispositif nouveau a été institué par la loi n° 2018-84 du 13 février 2018 qui permet à un salarié de renoncer, selon les mêmes conditions que celles posées par la loi du 9 mai 2014, à tout ou partie de ses jours de repos non pris au bénéfice d’un autre salarié de l’entreprise qui vient en aide à un proche – conjoint, concubin, partenaire lié par un pacte civil de solidarité, ascendant, personne âgée présentant des liens étroits et stables avec le salarié, etc. – en perte d’autonomie d’une particulière gravité ou présentant un handicap. Un décret en Conseil d’État déterminant les conditions d’application de la loi du 13 février 2018 aux agents publics civils est en cours de finalisation et devrait prochainement faire l’objet d’une publication. Ce projet prévoit de modifier le décret du 28 mai 2015 afin d’étendre les modalités prévues pour le don de jours au profit de l’agent public parent d’un enfant gravement malade créé par la loi du 9 mai 2014, au don de jours à l’agent public proche aidant de personnes en perte d’autonomie ou présentant un handicap instauré par la loi du 13 février 2018. En revanche, aucune disposition législative ne permet à un agent public d’effectuer un don de jours directement au profit d’un collègue malade, lequel bénéficie, dans ce cas, des congés de maladie prévus par la réglementation.

 

Texte de référence : Question écrite n° 03908 de M. François Grosdidier (Moselle – Les Républicains) du 22 mars 2018, Réponse du ministère de l’Action et des Comptes publics publiée dans le JO Sénat du 18 octobre 2018

L'analyse des spécialistes

  • Quel plafond réglementaire de l’intérim médical ? Professionnels de santé

    Quel plafond réglementaire de l’intérim médical ?

    18/05/21
    Les débats parlementaires lors de l'adoption la loi n° 2021-502 du 26 avril 2021 visant à améliorer le système de santé par la confiance et la simplification ont posé la question de la lutte contre les abus financiers du recours de l'intérim médical par les établissements hospitaliers. Au final, aucune nouvelle disposition n'a été adoptée. Décryptage du dispositif actuel.
  • Maîtrise des dépenses de fonctionnement des collectivités locales : quel avenir pour les “contrats de Cahors” ? Finances locales

    Maîtrise des dépenses de fonctionnement des collectivités locales : quel avenir pour les “contrats de Cahors” ?

    12/05/21
    Est-ce qu'une deuxième vague de contractualisation triennale entre l'État et les collectivités territoriales peut reprendre sous la forme de « contrats de Cahors » ? Décryptage.
  • Quel avancement pour un agent en cas d’absence injustifiée ? Management

    Quel avancement pour un agent en cas d’absence injustifiée ?

    05/05/21
    Dans un arrêt en date du 1er avril 2021, la Cour administrative d'appel de Marseille a estimé que les absences injustifiées d'un agent le privent d'une inscription sur le tableau d'avancement.
  • Tous les articles juridiques