FO: les "deux tiers des effectifs publics" supprimés dans les départements

Fonction publique

Force ouvrière a affirmé mercredi que les « deux tiers des effectifs publics » auront été supprimés dans les départements entre 2007 et 2013, s’insurgeant contre « une désertification territoriale sans précédent ».

Réagissant à l’annonce des grandes lignes du budget de l’Etat 2012, comportant la suppression de 30.400 postes de fonctionnaires, FO déclare dans un communiqué avoir « calculé que 400.000 emplois publics seront ainsi détruits entre 2007 et 2013 dans la seule Fonction Publique d’Etat ». « Au niveau des trois versants de la Fonction Publique, 500.000 emplois publics vont être anéantis et dans chaque département, cela représente une suppression des deux tiers des effectifs publics sur cette période », selon Pascal Pavageau, secrétaire confédéral.Pour le responsable FO, cette évolution est le résultat d’un triple phénomène: « l’application stricte du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite, les mutualisations et fusions de directions départementales, la régionalisation de missions ministérielles » jusqu’ici assurées au niveau des départements.

« La République est victime d’une désertification territoriale sans précédent de ses services publics et d’un plan social brutal d’une ampleur inégalée », déclare la confédération de Jean-Claude Mailly. « Cela vaut pour tout le service public, précise FO : les hôpitaux où l’accès aux soins est menacé, l’éducation nationale où la scolarisation des moins de trois ans recule et où l’enseignement technique est menacé, l’aménagement du territoire où la surveillance des fleuves et rivières est menacée; pour ne prendre que ces exemples ». FO dénonce une « rupture avec l’idée républicaine selon laquelle le service public doit permettre l’organisation collective de la satisfaction des besoins sociaux ». Dans un communiqué distinct, FO-Finances fulmine contre « la saignée des emplois » dans ce secteur, notamment au ministère du Budget et de la Fonction publique » avec « 2.870 » postes en moins l’an prochain. Selon elle, « le taux de non-remplacement atteint pour certaines directions 70% ». « Depuis maintenant plus de dix ans, ce sont près de 24.000 emplois qui ont été supprimés dans les directions rattachées à Bercy, soit 15% des effectifs! », proteste la fédération.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

L'analyse des spécialistes

  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • La mise en œuvre d'un intéressement collectif comme rémunération dans fonction publique est-elle vraiment possible ? Rémunération

    La mise en œuvre d’un intéressement collectif comme rémunération dans la fonction publique est-elle vraiment possible ?

    03/04/18
    « On va essayer de travailler à une nouvelle rémunération des agents publics fondée sur le mérite ». Telle est l’une des déclarations faites par Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publics sur les antennes de BFMTV - RMC le 19 février dernier. Si elle est dans l'air du temps, la question d'une rémunération « au mérite » des agents publics n’est pas nouvelle. Par le passé déjà, plusieurs gouvernements ont relancé cette idée d'introduire davantage de « mérite » dans la rémunération des fonctionnaires.
  • Tous les articles juridiques