Les Français plus sévères que leurs voisins européens sur l'action de l'Etat

Fonction publique

Les Français sont plus sévères que la plupart de leurs voisins européens sur l’action de leurs pouvoirs publics, alors même que ces pays placent l’Hexagone au second rang derrière l’Allemagne, selon un baromètre BVA pour l’Institut Paul Delouvrier portant sur cinq pays.

Selon cette enquête réalisée pour Les Echos et France Info, en moyenne, l’action des pouvoirs publics est jugée positivement par 39% des Européens interrogés en Angleterre, Espagne, Italie, France et Allemagne. La France est dernière en moyenne pour le jugement porté sur les trois grandes priorités en matière d’action publique, l’éducation, l’emploi et la santé. Au niveau général, le pays se classe au 4e rang devant l’Italie, avec respectivement 31% et 30% de bonnes opinions. Les Anglais (48%) sont ceux qui jugent le plus positivement l’action de leurs pouvoirs publics, devant l’Allemagne (45%) et l’Espagne (37%).

Pourtant, la France est perçue comme performante par 83% des sondés, derrière l’Allemagne (91%) et devant le Royaume-Uni (76%), l’Espagne (25%) et l’Italie (18%). Selon l’enquête, les attentes prioritaires en matière d’action publique portent au niveau européen sur la santé (48%), l’emploi (47%), l’éducation (46%) ou encore la justice (28%). En 2010, l’emploi était nettement en tête des priorités des européens (67%), tandis que l’éducation et la santé étaient jugés plus secondaires (38%), tout comme la justice (16%). La France est le pays le plus préoccupé par l’éducation, plaçant ce sujet en tête de ses priorités (60%) devant l’emploi et la santé, tandis que l’Allemagne et l’Angleterre se soucient avant tout de la santé (55% et 53% respectivement) et que l’Espagne et l’Italie se soucient surtout de l’emploi (64% et 50%). L’enquête a été réalisée par l’institut BVA du 1er au 14 juin auprès d’un échantillon représentatif de 4.268 personnes dans cinq pays européens âgées de 18 à 65 ans, selon la méthode des quotas.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

L'analyse des spécialistes

  • Dispositions transitoires concernant les réunions des organes délibérants des collectivité locales : que dit le projet de loi ? Élus

    Crise sanitaire : prolongement des mesures dérogatoires relatives aux réunions des organes délibérants des collectivités locales

    24/09/20
    Le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire déposé par le gouvernement était initialement muet sur les mesures concernant le fonctionnement des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs établissements publics. Le texte de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République1 précise les conditions de tenue des réunions des organes délibérants jusqu'au 1er avril 2021.
  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Tous les articles juridiques