Services publics: 47% des Français estiment qu'internet prend trop de place

Fonction publique

Près de la moitié des Français (47 %) jugent la dématérialisation des services publics trop importante et estiment qu’il n’y a plus assez de possibilité de contact direct avec l’administration, selon un sondage Harris Interactive, rendu public lundi.

Selon cette enquête publiée à l’occasion d’un colloque baptisé « Nouvelles attentes, nouveaux services : une nouvelle donne public-privé » et organisé par l’éditeur de logiciels Berger-Levrault, seuls 25 % des Français jugent qu’il faudrait pouvoir effectuer plus de démarches sur internet, le dernier quart se disant satisfait de la situation actuelle. Même si 58 % des Français reconnaissent l’aspect pratique des services publics en ligne, pour 57 % d’entre eux, ils offrent un moins bon service qu’une rencontre directe. Et 62 % des personnes interrogées font valoir qu’il est plus difficile de poser des questions sur internet qu’au guichet ou au téléphone.

Les Français sont plus partagés sur la facilité d’accès aux services en ligne, 47 % les jugeant difficiles à utiliser, contre 49 % qui trouvent l’utilisation aisée. Quoi qu’il en soit, pour 73 % des personnes interrogées, l’accès aux services publics en ligne n’est pas adapté à toutes les catégories de la population.

Le gouvernement souhaite permettre aux usagers des services publics de réaliser 80 % de leurs démarches administratives sur Internet d’ici la fin 2011. Les démarches en ligne permettent d’ores et déjà aux usagers de faire de multiples opérations, comme remplir leur déclaration d’impôts, s’inscrire sur les listes électorales ou encore officialiser un changement d’adresse. Le sondage a été réalisé par téléphone du 29 au 31 mai auprès d’un échantillon représentatif de 984 personnes majeures, selon la méthode des quotas.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

L'analyse des spécialistes

  • Rupture conventionnelle dans la fonction publique : les précisions de la décision n°2020-860 QPC Fonction publique

    Rupture conventionnelle dans la fonction publique: les précisions de la décision n°2020-860 QPC

    21/10/20
    En rappelant que la rupture conventionnelle « ne peut être imposée par l'une ou l'autre des parties », dans sa décision n° 2020-860 QPC, le Conseil constitutionnel souligne la nature contractuelle de cette procédure et affirme que tout fonctionnaire peut alors être assisté par l'organisation syndicale de son choix, qu'elle soit représentative ou non.
  • Quelle CDIsation des agents contractuels dans la fonction publique territoriale ? Statut

    Quelle “CDIsation” des agents contractuels dans la fonction publique territoriale ?

    19/10/20
    Le droit de la fonction publique reconnait le principe du recours aux contrats à durée indéterminée (CDI) et autorise le recrutement de contractuels sur des postes permanents. Depuis la moitié des années 2000, il y a eu une multiplication des agents contractuels à durée indéterminée, ce qui constitue une exception au principe d'exclusivité de l'occupation des emplois publics permanents par des fonctionnaires. La loi du 6 août 2019 relative à la transformation de la fonction publique et le décret n° 2019-1414 du 19 décembre 2019 renforcent cette tendance dans la fonction publique territoriale.
  • Eau et assainissement, quel avenir pour les syndicats infra-communautaires après le 30 septembre 2020 ? Intercommunalité

    Eau et assainissement, quel avenir pour les syndicats infra-communautaires après le 30 septembre 2020 ?

    02/10/20
    Au 1er octobre 2020, le sort des syndicats de communes exerçant cette compétence à la date du transfert de la compétence à une communauté de communes ou communauté d'agglomération semble partiellement scellé.
  • Tous les articles juridiques