Services publics: 47% des Français estiment qu'internet prend trop de place

Fonction publique

Près de la moitié des Français (47 %) jugent la dématérialisation des services publics trop importante et estiment qu’il n’y a plus assez de possibilité de contact direct avec l’administration, selon un sondage Harris Interactive, rendu public lundi.

Selon cette enquête publiée à l’occasion d’un colloque baptisé « Nouvelles attentes, nouveaux services : une nouvelle donne public-privé » et organisé par l’éditeur de logiciels Berger-Levrault, seuls 25 % des Français jugent qu’il faudrait pouvoir effectuer plus de démarches sur internet, le dernier quart se disant satisfait de la situation actuelle. Même si 58 % des Français reconnaissent l’aspect pratique des services publics en ligne, pour 57 % d’entre eux, ils offrent un moins bon service qu’une rencontre directe. Et 62 % des personnes interrogées font valoir qu’il est plus difficile de poser des questions sur internet qu’au guichet ou au téléphone.

Les Français sont plus partagés sur la facilité d’accès aux services en ligne, 47 % les jugeant difficiles à utiliser, contre 49 % qui trouvent l’utilisation aisée. Quoi qu’il en soit, pour 73 % des personnes interrogées, l’accès aux services publics en ligne n’est pas adapté à toutes les catégories de la population.

Le gouvernement souhaite permettre aux usagers des services publics de réaliser 80 % de leurs démarches administratives sur Internet d’ici la fin 2011. Les démarches en ligne permettent d’ores et déjà aux usagers de faire de multiples opérations, comme remplir leur déclaration d’impôts, s’inscrire sur les listes électorales ou encore officialiser un changement d’adresse. Le sondage a été réalisé par téléphone du 29 au 31 mai auprès d’un échantillon représentatif de 984 personnes majeures, selon la méthode des quotas.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

L'analyse des spécialistes

  • Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales Urbanisme

    Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales

    11/12/18
    L'effondrement récent de deux immeubles d'habitation au centre-ville de Marseille réinterroge les acteurs publics et la population sur les pouvoirs de police du maire en matière d'habitat dégradé. En effet, quel que soit le propriétaire du bâtiment, dès lors qu'il constitue une menace pour la sécurité publique, il ne peut pas échapper au contrôle et à l'intervention de la sphère publique.
  • La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l'état civil Administration

    La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l’état civil

    29/10/18
    Intimement lié à la linguistique et obéissant aux règles grammaticales propres à chaque langue, l'usage du signe diacritique est devenu, entre les défenseurs du français et les tenants des langues régionales*, un sujet polémique qui a des implications jusque dans  l'établissement des actes de l'état civil.
  • Quelles sont les règles régissant les modalités d'affichage publicitaire sur les monuments historiques ? Urbanisme

    Quelles sont les règles régissant les modalités d’affichage publicitaire sur les monuments historiques ?

    05/09/18
    Les Journées du patrimoine, les 15 et 16 septembre prochains seront l'occasion de découvrir des monuments historiques méconnus ou habituellement fermés au public. Certains d'entre eux, en cours de restauration, ne seront pas ouverts au public, dissimulés derrière des échafaudages, voire de grandes bâches publicitaires qui ne font pas toujours l'unanimité. Il faut savoir que l'affichage publicitaire sur un monument historique est très encadré juridiquement ce qui n'empêche pas un recours accru à son utilisation révélant parfois certains abus.
  • Tous les articles juridiques