Suresnes adopte l’égalité hommes-femmes dans toutes les politiques locales

Parité

Un plan de 71 actions impose aux agents de mettre en œuvre l’égalité entre les femmes et les hommes, avec une attention particulière pour les familles monoparentales.

Les agents de Suresnes (Hauts-de-Seine, 47 263 habitants) sont mobilisés depuis 2012 pour éviter toute discrimination de genre au quotidien. L’égalité entre les femmes et les hommes a été inscrite dans toutes les politiques de la commune, qui diffuse également cette culture au sein des services et auprès de la population.

Un diagnostic a d’abord révélé objectivement les inégalités et déterminé les actions à conduire en priorité. Des entretiens en face-à-face ont facilité la sensibilisation des agents et permis de répondre à leurs objections. Plusieurs avançaient ainsi l’argument erroné selon lequel, tenus à une stricte neutralité, ils n’ont pas à tenir compte du sexe des administrés. Cette étape a contribué à faire évoluer les mentalités et les pratiques.

Sous l’égide d’un comité de pilotage, six groupes de travail ont proposé diverses mesures propices à résoudre les problèmes révélés par le diagnostic. Un premier plan de 55 actions a été définie avec l’ensemble des partenaires associatifs et institutionnels de la ville (associations de jeunesse, commissariat, protection maternelle et infantile…), appelés également à les mettre en œuvre. Approuvé par le comité de pilotage présidé par le maire, il a été adopté à l’unanimité par le conseil municipal en mars 2012. Évalué à deux reprises, fin 2013 et début 2015, le plan compte aujourd’hui 71 actions. Il s’appuie sur la Charte européenne pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans la vie locale, à laquelle Suresnes a adhéré il y a quatre ans.

L’ensemble de la population et les agents sont concernés par l’initiative, avec une attention particulière portée aux familles monoparentales. Chaque service collabore, dans son domaine, à la culture de l’égalité, et deux équivalents temps pleins (ETP) sont chargés de suivre le plan : 1/2 ETP pour la coordination ; 1/2 ETP pour la politique de prévention et de prise en charge des violences faites aux femmes ; 1 ETP pour le volet ressources humaines.

Certains résultats sont déjà effectifs. Ainsi, la demi-part supplémentaire dans le calcul du quotient familial a bénéficié à 18 % de familles monoparentales supplémentaires en 2014 par rapport à 2013. Les aides municipales aux jeunes de 18 à 25 ans sont désormais accordées en proportion du nombre de candidatures – en 2010, elles l’étaient en très grande majorité à des garçons.

Suresnes a été récompensée par un prix Territoria d’or dans la catégorie « civisme, citoyenneté », le 25 novembre au Sénat.

 

Martine Courgnaud – Del Ry

 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum