Les fonctionnaires de catégorie C seront prochainement revalorisés

Rémunération

Les modalités de la revalorisation financière en faveur des agents de catégorie C seront déterminées en septembre 2013. Le gouvernement a confirmé le 23 juillet aux partenaires sociaux une hausse de salaire en faveur de ces fonctionnaires.

Selon une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques publiée en août 2013, entre 2010 et 2011 les fonctionnaires ont connu, compte tenu de l’inflation, une légère baisse de leur salaire net moyen.

Les agents de la Fonction publique d’État ont ainsi perçu en moyenne 2 430 euros net par mois en 2011, soit 0,1 % de moins qu’en 2010. Dans la Fonction publique territoriale, le salaire net moyen a atteint 1 820 euros pour la même année, baissant de 0,8 % par rapport à 2010. Dans le secteur hospitalier public, les agents ont perçu en moyenne 2 210 euros par mois en 2011, soit une diminution de 0,6 %.
 

Une hausse applicable au 1er janvier 2014

Le 7 février, Marylise Lebranchu avait annoncé que le point d’indice qui sert de base au calcul des traitements de plus de 5 millions d’agents resterait gelé en 2013. Elle a depuis précisé que le point d’indice, gelé depuis 2010, devrait également rester inchangé en 2014. Mais dans le même temps, la ministre met en avant des mesures en faveur des agents de catégorie C applicables au 1er janvier 2014.

Prés de 2,4 millions d’agents soit 47 % des effectifs seront concernés par la revalorisation annoncée. Il s’agirait d’attribuer 4 à 6 points par agent, ce qui correspondrait à des hausses comprises entre 200 et 300 euros brut par an.

Les syndicats avait rejeté la précédente proposition de nouvelle grille salariale pour cette catégorie d’agents présentée par le gouvernement. Ils suggèrent aujourd’hui d’attribuer aux agents de catégorie C des points d’indice sur la base des grilles actuelles compte tenu de la refonte de l’architecture statutaire de l’ensemble de la fonction publique qui se prépare.

Plus d’un million de fonctionnaires ont en catégorie C un traitement proche du salaire minimum. Dans la Fonction publique territoriale (FPT), 75,9 % des agents sont en catégorie C tandis qu’ils sont 49,5 % dans la Fonction publique hospitalière (FPH) et 22,9 % dans la Fonction publique d’État (FPE).

L’ancien ministre de la Fonction publique et les syndicats restent insatisfaits

L’ancien ministre de la Fonction Publique, François Sauvadet, explique cette générosité par le fait que cette hausse couterait à l’État prés de 200 millions d’euros contre prés de 600 millions d’euros pour les collectivités territoriales. Déjà victimes d’une forte baisse des dotations de l’État, d’une hausse des charges subies, et d’une baisse de leurs ressources propres, cette mesure pèsera lourdement sur le budget des collectivités territoriales.

En outre malgré les mesures de hausse envisagées, les syndicats continuent de dénoncer une dégradation du pouvoir d’achat. Ils demandent de ne pas trop rêver car avec 300 euros par an cela fait 25 euros par mois ! Et avec la hausse des impôts, de l’électricité et le maintien du gel du point d’indice, leur mécontentement ne peut être que réaffirmer.

Grève, manifestations et perturbations diverses de l’activité économique sont déjà prévues pour le 10 septembre prochain par les syndicats les plus opposés à la réforme des retraites. Il n’est pas sûr dans ce contexte que la nouvelle hausse indiciaire de cinq points qui devrait également intervenir au 1er janvier 2015, suffise à calmer les esprits sur la question de la hausse des salaires des fonctionnaires.
 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum