Indemnité de résidence versée aux fonctionnaires

Rémunération

L’évolution des coûts de l’immobilier et leur diversité dans une même région rendent ce dispositif inadapté. C’est pourquoi un groupe de travail réfléchit à des propositions de réforme.

Selon le ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique, répondant à une question sur le classement des zones d’indemnité de résidence, « le dispositif […] ne répond désormais plus complètement à son objectif initial, destiné à tenir compte des différences de coût de la vie entre les diverses localités où les fonctionnaires exercent leurs fonctions ». Et si la hausse du prix de l’immobilier est souvent évoquée pour demander un changement du classement des zones, « l’évolution rapide du marché et sa diversité au sein d’une même zone géographique posent la question de la pertinence d’un dispositif qui reste fondé sur la notion de résidence administrative et la localisation d’une commune donnée ». C’est pourquoi un rapport vient d’être rendu à ce sujet, réalisé par le contrôle général économique et financier, l’inspection générale de l’administration et l’Institut national de la statistique et des études économiques. Un groupe de travail composé des représentants des personnels et des employeurs réfléchit à des propositions de réforme, sur la base de ce rapport.

 

Texte de référence : QE n° 12050, JO Sénat du 11 février 2010, réponse JO Sénat du 4 novembre 2010 

L'analyse des spécialistes

  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #4 Loi Vie locale Intercommunalité

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #4

    30/07/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Le retour aux 90km/h sur les routes départementales : quels enjeux pour les élus ? Urbanisme

    Le retour aux 90km/h sur les routes départementales : quels enjeux pour les élus ?

    15/07/19
    Le projet de loi Orientation des mobilités, actuellement soumis à la Commission mixte paritaire, a ouvert la possibilité pour les présidents de conseils départementaux, les maires et les présidents d’établissement de coopération intercommunale (EPCI) d’augmenter à 90 km/h la limite de circulation sur les routes du réseau secondaire. Cela correspond à une volonté gouvernementale de les responsabiliser.
  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #3 Loi Blanquer Éducation

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #3

    11/07/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Tous les articles juridiques