5e édition du Prix santé au travail de la Fonction publique territoriale

Santé et sécurité au travail

Saint-Jeannet, Courbevoie et le conseil régional de Lorraine lauréats de la 5e édition du Prix santé au travail de la Fonction publique territoriale. La CACEM a reçu une mention spéciale.

Cet article fait partie du dossier :

RH publiques Du régime général à la Fonction publique hospitalière : Point sur la Réforme des services de santé au travail Voir le dossier

La 5e édition du Prix santé au travail de la Fonction publique territoriale, organisée par la Mutuelle Nationale Territoriale (MNT), avec le soutien de SMACL Assurances, a enregistré, cette année, une douzaine de candidatures de collectivités aux profils variés. Le jury, réuni le 5 novembre 2015, a décerné 3 prix et une mention spéciale à titre d’encouragement. La cérémonie de remise des prix a eu lieu à Paris le 10 février 2016.

Premier prix pour la mairie de Saint-Jeannet

La mairie de Saint-Jeannet, commune des Alpes-Maritimes de 4 000 habitants (56 agents territoriaux), a reçu le 1er Prix pour sa politique volontariste et globale de santé au travail à l’unanimité des membres du jury. Ce dispositif de grande envergure a permis d’importants réaménagements de locaux de plusieurs sites en vue d’améliorer les conditions matérielles. La formalisation de nombreux partenariats stratégiques et locaux a favorisé la mise en place d’une politique hygiène et sécurité complète favorisant un programme de formations adaptées à tous les acteurs de la collectivité concernés. Le point fort du dispositif passe par une politique sociale engagée permettant la cohésion entre les agents et leurs familles (journée de convivialité, fête de Noël..), mais aussi un accompagnement individuel d’agents en difficulté, ainsi que des revalorisations d’œuvres sociales. Cette petite collectivité a montré par sa démarche son engagement collectif et a su mener en transversalité des actions cohérentes de santé au travail, sécurité et sociales.

2e Prix attribué à la ville de Courbevoie (Hauts-de-Seine)

Le 2e Prix a été attribué à la ville de Courbevoie (Hauts-de-Seine), collectivité de 84 974 habitants (1 921 agents territoriaux), pour sa politique de retour et de maintien dans l’emploi. La question du reclassement a été intégrée dans une réelle gestion de ressources humaines en vue d’accompagner individuellement l’agent, dans un maintien ou un reclassement de poste adapté, suite à un congé maladie de longue durée.

Le jury a désiré rappeler à travers cette initiative, le rôle majeur d’une collectivité dans cet accompagnement. La ville a créé une commission de reclassement permettant des aménagements de postes, d’horaires, mais aussi de tester les niveaux et les compétences des agents, d’adapter des programmes de formations individualisés et de proposer des stages d’immersion dans d’autres services. Les résultats de cette politique ont permis de reclasser plus de 30 agents et d’aménager plus de 100 postes de travail, mais aussi de réduire de manière significative le nombre de jours d’absences.

Prévention des accidents de services : le conseil régional de Lorraine récompensé

Le jury a souhaité récompenser le conseil régional de Lorraine en attribuant le 3e prix, pour sa démarche de prévention des accidents de services pour les agents techniques des lycées, fortement touchés par un taux d’accidentologie élevé. Afin de réduire les risques professionnels, un plan d’action a été initié autour de quatre axes.

Le premier par la mise en place de formations à destination des directions et des encadrants sur le plan managérial. Le second volet a engendré la formalisation d’un règlement intérieur et la création d‘outils déclaratifs d’accidents et du dispositif « Presqu’accident » en vue de détecter des situations à risques.

Les derniers axes permettent d’analyser les circonstances de l’accident par une procédure en lien avec les représentants du personnel et enfin, assurer un suivi des arrêts supérieurs à trois mois. De cette manière, le taux de gravité s’est considérablement réduit.

Mention spéciale à la CACEM

Enfin, le jury a attribué une mention spéciale à la communauté d’agglomération du Centre Martinique (CACEM) pour son diagnostic-action des troubles musculo squelettiques à destination des agents itinérants (collecte des déchets, propreté urbaine).

Le jury a soulevé l’importance du diagnostic réalisé à travers des questionnaires individuels et des visites de terrain par un ergonome. L’analyse experte des risques a permis le réaménagement des véhicules et la sensibilisation à l’éducation de bonnes postures liées au métier.

 

Source : communiqué de presse du 11 février 2016 de La MNT

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum