Comment prévenir les violences externes visant les agents publics ?

Santé et sécurité au travail

La CNRACL lance un appel à projets sur la prévention des risques en lien avec l’exposition aux violences externes.

Incivilité, insulte, agression… Du fait de la spécificité de leurs missions (soins, action sociale, sécurité, etc.) et de leurs conditions d’exercice (accueil, direct ou indirect, du public avec des rapports parfois difficiles avec les usagers), les agents publics sont particulièrement exposés aux violences externes. Ainsi, en 2016, un agent sur trois pour la fonction publique hospitalière (FPH) et près d’un agent territorial sur cinq déclarent avoir été victime d’agressions verbales de la part du  public. « L’exposition à la violence externe produit des effets délétères et multiples sur les conditions de travail et la santé au travail des agents publics », pointe la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL).

C’est pourquoi, dans le cadre de son programme d’actions 2018-2022, le Fonds national de prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (FNP) de la CNRACL lance un nouvel appel à projets portant sur la prévention des risques en lien avec l’exposition aux violences externes. Ouvert à tout employeur territorial ou hospitalier dont les agents sont en contact avec le public, cet appel à projets vise à :

  • Inciter les employeurs territoriaux et hospitaliers à élaborer et déployer un plan d’actions sur la prévention des violences externes portant sur les trois niveaux de prévention, depuis la suppression de leurs causes jusqu’à la prévention du passage à l’acte ;
  • Favoriser l’échange de pratiques et de réflexions entre employeurs ;
  • Valoriser les actions de prévention menées par les employeurs, notamment sous la forme d’actions ou de produits de communication ;
  • Permettre l’élaboration d’un recueil de solutions opérationnelles en valorisant les bonnes pratiques retenues dans le cadre de l’appel à projets.

Les candidats retenus bénéficieront d’un accompagnement financier composé d’une part fixe déterminée selon le nombre d’affiliés à la CNRACL, comme suit :

  • 150 000 euros pour les employeurs comptant moins de 50 agents affiliés,
  • 300 000 euros pour les employeurs comptant entre 51 et 100 agents affiliés,
  • 450 000 euros pour les employeurs comptant 101 agents affiliés et plus.

Cet accompagnement financier est destiné à la prise en charge des frais engagés par l’employeur et le collectif de travail : temps passé en interne, frais liés à l’achat de matériel et de prestations, déplacements, etc. La durée de l’appel à projets est fixée à 15 mois à compter de la date de notification au candidat. Date limite de dépôt des candidatures : 4 mars 2022.

Posté le par

Recommander cet article