Les maladies professionnelles et les accidents du travail sont moins fréquents dans les très petits établissements

Santé et sécurité au travail

Une étude Dares de juillet 2017 indique que près de 60 % des employeurs publics et privés ont pris des mesures de prévention des risques professionnels.

Ces mesures ne font cependant pas toujours suite dans les secteurs public et privé à une démarche formalisée d’évaluation des risques pour la santé et la sécurité des salariés. La politique de prévention y est parfois peu active. Pourtant, les salariés de très petits établissements ne sont pas plus exposés aux risques physiques que ceux de la fonction publique, sauf pour les vibrations et la conduite sur la voie publique.

Des conditions de travail qui favorisent l’exposition aux agents chimiques cancérogènes

Dans les petits établissements, les salariés effectuent des horaires atypiques moins fréquents que dans la fonction publique. Ils effectuent moins de travail de nuit et de travail en équipes alternantes. Cependant, les salariés des petits établissements sont moins nombreux à disposer de 48 heures consécutives de repos. Ils réalisent aussi plus souvent une coupure importante dans leur journée de travail. Ils sont exposés à des postures pénibles plus de deux heures par semaine.

Les salariés des petits établissements sont aussi confrontés plus que les employés publics à la manutention de charges lourdes, mais la petite taille de la structure qui les emploie est facteur de protection pour eux en ce domaine. Ils sont plus exposés aux vibrations transmises par des machines et outils vibrants. Ils sont également plus soumis au risque routier. Ils n’ont pas par contre à disposition systématiquement des protections collectives ou individuelles comme dans la fonction publique, cela les surexpose aux agents chimiques cancérogènes.

La non existence de politiques de prévention bien formalisées explique la surexposition des salariés des petits établissements aux agents chimiques cancérogènes. Les collectivités territoriales ont en effet plus de moyens financiers à consacrer à la substitution de ces produits et peuvent avoir recours à la sous-traitance de certaines activités pouvant être exposantes. Les employeurs des petits établissements semblent aussi moins conscients des expositions à ce risque particulier.

Un travail moins intense et des marges de manœuvre plus importantes

L’une des composantes de l’intensité du travail, les contraintes de rythme, sont plutôt moins fortes dans les petits établissements que dans les grandes structures. Les salariés des petits établissements sont moins concernés par des « rythmes imposés par des normes ou délais inférieurs à une heure ». Ils peuvent plus souvent faire varier les délais, changer l’ordre des tâches ou régler des incidents. La tension au travail, c’est-à-dire « la combinaison d’une demande psychologique élevée et d’une faible latitude décisionnelle » les concerne moins que dans les administrations publiques.

Les relations internes dans les petits établissements sont également plus favorables, avec un meilleur soutien social par les collègues. Ils déclarent moins souvent que les autres salariés ne pas avoir les moyens suffisants pour bien faire leur travail, ce qui entraîne donc une moindre fréquence des conflits. De même, ils sont moins nombreux à penser que leur travail n’est pas reconnu à sa juste valeur par les usagers ou les clients. Ils souffrent ainsi moins d’un manque de reconnaissance sociale. Ils sont moins exposés aux comportements hostiles (comportements méprisants, atteintes dégradantes). Concernant le public externe, ils rencontrent moins de tensions et d’agressions que les salariés des établissements de taille plus grande.

Seuls 46 % des employeurs public et privé ont élaboré ou mis à jour un document unique d’évaluation des risques professionnels, pourtant obligatoire. Une prévention de qualité des risques professionnels reste pourtant pour tous les employeurs, un gage d’efficacité et de qualité des services rendus.

 

SourceLes expositions aux risques professionnels dans les petits établissements en 2010, Dares résultats, numéro 49, juillet 2017

 

REJOINDRE LA COMMUNAUTÉ ETOILE.FR

Imaginez un réseau qui vous ressemble, 100 % dédié à la Fonction Publique Territoriale, basé sur l'échange et le partage entre pairs.
Rejoignez la Communauté ETOILE.fr et faites avancer vos métiers en contribuant à leur promotion et à la valorisation de vos territoires.

Rejoindre Etoile

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum