Reprise d’ancienneté des fonctionnaires

Statut

Le décret n° 2005-1344 du 28 octobre 2005 permet aux agents entrés dans la fonction publique après le 1er novembre 2005, ou encore stagiaires à cette date, une reprise partielle de leur ancienneté.

Or tous les agents titularisés avant le 1er novembre 2005 ayant eu un statut de droit privé d’une administration ou qui ont exercé en qualité de salarié dans le secteur privé ou associatif sont exclus de cette disposition.

Ce décret portant organisation des carrières des fonctionnaires territoriaux de catégorie C précise ainsi que les agents qui avaient auparavant la qualité d’agent de droit privé d’une administration ou de salarié dans le secteur privé sont classés avec une reprise d’ancienneté égale à la moitié de sa durée.

Les agents titularisés à compter de la date d’entrée en vigueur de ce décret, soit le 1er novembre 2005, bénéficient quant à eux des effets de ces nouvelles dispositions.

Mais compte tenu du principe général du droit de non-rétroactivité des dispositions de nature règlementaire (Conseil d’État, 25 juin 1948, société du journal L’Aurore), ces nouvelles règles ne s’appliquent pas aux fonctionnaires déjà titularisés à la date d’entrée en vigueur du décret.

L'analyse des spécialistes

  • Administration

    La mise en place du répertoire électoral unique au 1er janvier 2019

    21/12/18
    La loi n° 2016-1048 du 1er août 2016 rénovant les modalités d'inscription sur les listes électorales a réformé les conditions d'inscription sur les listes électorales et la procédure de traitement des demandes d'inscription, en en facilitant les modalités et en créant le répertoire électoral unique1. Retour et explications sur ce dispositif.
  • Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales Urbanisme

    Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales

    11/12/18
    L'effondrement récent de deux immeubles d'habitation au centre-ville de Marseille réinterroge les acteurs publics et la population sur les pouvoirs de police du maire en matière d'habitat dégradé. En effet, quel que soit le propriétaire du bâtiment, dès lors qu'il constitue une menace pour la sécurité publique, il ne peut pas échapper au contrôle et à l'intervention de la sphère publique.
  • La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l'état civil Administration

    La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l’état civil

    29/10/18
    Intimement lié à la linguistique et obéissant aux règles grammaticales propres à chaque langue, l'usage du signe diacritique est devenu, entre les défenseurs du français et les tenants des langues régionales*, un sujet polémique qui a des implications jusque dans  l'établissement des actes de l'état civil.
  • Tous les articles juridiques