La maîtrise des risques et la sécurité sanitaire au quotidien

 
Ce produit n'est plus disponible à la vente

La maîtrise des risques et la sécurité sanitaire au quotidien

Une prévention et une gestion des risques adaptées à votre établissement

Nous vous recommandons

Maîtrise des risques et de la qualité

Maîtrise des risques et de la qualité

Faire une recherche dans cette publication :

La méthode AMDE(C)

L’AMDEC, méthode de résolution de problèmes, appliquée aux moyens de conception et de production, et au processus de fabrication, est utilisable pour évaluer la fiabilité et les points critiques de toutes sortes de processus. Outil idéalement utilisé en phase de définition (conception), il s’utilise aussi en logique d’amélioration continue de la qualité pour des phases de re-conception ou de réingénieurie des processus. Cette méthode trouve aujourd’hui sa place dans le management des établissements de santé qui doivent équilibrer leur développement entre l’amélioration des performances et la maîtrise des risques.

L’histoire d’une méthode

L’AMDEC (Analyse des modes de défaillance, de leurs effets et leur criticité) est un outil développé par les fiabilistes pour évaluer a priori la sécurité et la fiabilité des produits. L’AMDE (Analyse des modes de défaillance et de leurs effets) a été créée aux États-Unis dans les années 1960 pour parfaire la sécurité des programmes spatiaux (industries aéronautique et militaire). L’AMDE évolue dans les années 1970 sous l’impulsion de certaines industries européennes (automobile, chimie, nucléaire), qui y ajoutent la notion de criticité des risques. Ainsi est née l’AMDEC, connue en Angleterre sous le sigle FMECA (Failure Mode Effect and Criticality Analysis).

À quoi sert l’AMDEC ?

C’est une méthode de résolution de problèmes que l’on peut qualifier de « centrale » dans l’étude de la fiabilité et de la sécurité. L’AMDEC, appliquée aux moyens de conception et de production et au processus de fabrication, est tout à fait utilisable pour évaluer la fiabilité et les points critiques de toutes sortes de processus. Cette méthode d’analyse inductive vise donc la prévention des défaillances potentielles d’un produit, d’un service, d’un processus, d’un système ou d’une organisation.

C’est avant tout un outil idéalement utilisé en phase de définition (conception), mais également un outil au service de la logique d’amélioration continue de la qualité pour des phases de reconception ou de réingénierie des processus. Cette méthode trouve aujourd’hui pleinement sa place dans le management des établissements de santé (cf.Annexe 1 ), lesquels se doivent d’équilibrer leur développement entre l’amélioration des performances et la...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.

l'essayer, c'est l'adopter

Sécurité sanitaire

Une prévention et une gestion des risques adaptées à votre établissement


Essai 5 jours