Menu actualité

Thématiques

La Seine-Saint-Denis se dote d’un Plan alimentaire territorial

Publié le 24 février 2022 à 15h00 - par

Selon le département, le Plan alimentaire territorial doit devenir un outil au service d’une meilleure accessibilité des produits durables et de qualité pour toutes et tous.

La Seine-Saint-Denis se dote d'un Plan alimentaire territorial

Comment permettre l’accès à une alimentation durable et de qualité pour toutes et tous les habitant(e)s de Seine-Saint-Denis ? En réponse à cette  question, le conseil départemental a lancé, jeudi 3 février 2022 à Stains, le Plan alimentaire territorial (PAT) de la Seine-Saint-Denis. Avec ce PAT, « le premier en France pour un territoire aussi urbanisé et densément peuplé », le département entend rassembler l’ensemble des structures de l’économie sociale et solidaire (ESS) et des collectivités qui agissent déjà sur son territoire, « afin de partager les constats et données, de soutenir les innovations locales et de prendre des engagements communs. »

Comme préalable à la mise en place de son Plan alimentaire territorial, le conseil départemental a commandé une étude au « Lab3S Sols Savoirs Saveurs » sur le système alimentaire territorial de la Seine-Saint-Denis. Ses principaux enseignements ont permis de définir les cinq grands objectifs du PAT.

Transformer la restauration collective

Travailler l’exemplarité des collectivités à travers la restauration collective et faire de sa transformation un levier de développement territorial. Pour donner l’exemple, le département se fixe un objectif de 100 % bio et zéro plastique dans les crèches départementales et les collèges, contre 30 % aujourd’hui.

Rendre l’alimentation de qualité plus accessible

Le conseil départemental entend contribuer à lutter contre la précarité alimentaire, tout en favorisant l’accessibilité des bénéficiaires à des denrées de qualité, qui rémunèrent justement les acteurs et actrices de la production et de la transformation.

Sensibiliser aux enjeux de nutrition

Il s’agit d’accompagner l’appropriation, par les habitantes et habitants, des enjeux de nutrition et d’équilibre alimentaire.

Débloquer du foncier

L’ambition affichée est de mettre des outils à disposition des collectivités pour assurer leur montée en compétences sur le thème de l’acquisition foncière et sur l’accompagnement des porteurs et porteuses de projets d’agriculture urbaine. Le département projette, pour sa part, de passer de 10 à 20 hectares de terrains départementaux consacrés à l’agriculture urbaine.

Développer l’insertion et la formation

Le département va orienter ses efforts en matière d’insertion vers les métiers de l’alimentation et sensibiliser aux enjeux des métiers de la transformation et de la restauration collective. « En un mot, susciter des vocations ! », annonce-t-il.

Dès 2022, des chantiers seront lancés sur plusieurs thématiques :

  • La restauration scolaire, avec le lancement d’une expérimentation « Super Qualité » dans les cantines, en mars 2022, et la création d’une « École Populaire des Savoir-Faire » à destination des agents ;
  • L’insertion et la formation, avec, notamment, l’ouverture du Lycée agricole de Sevran en septembre 2022 ;
  • Le foncier, à travers une interrogation collective des moyens dont dispose le département pour préserver la surface agricole et développer de nouveaux espaces de production sur le foncier urbain ;
  • La nutrition, dans la continuité des efforts déployés par le département pour lutter contre les pathologies liées à l’alimentation, notamment dans les collèges ;
  • La qualité et l’accessibilité, avec l’ambition d’offrir aux producteurs locaux et aux acteurs de l’aide alimentaire les conditions de leur rapprochement ;
  • Le renforcement des outils cartographiques du département.