Deux rassemblements de fonctionnaires contre les voeux de Sarkozy à Lille

Dialogue social

Deux rassemblements de fonctionnaires, soit environ 200 personnes au total, se sont tenus jeudi à Lille en réponse à la visite du président de la République Nicolas Sarkozy venu présenter ses voeux à la fonction publique, a constaté une journaliste de l’AFP.

Environ 120 représentants du corps enseignant, selon la police, s’étaient donné rendez-vous sur la Grand Place de Lille, dans une ambiance festive, animée par un groupe d’élèves du lycée Van der Meersche de Roubaix, menacé de fermeture. Les représentantes Snes-FSU présentes sur place ont dénoncé la visite de Nicolas Sarkozy dans une région particulièrement touchée par les suppressions de postes dans la fonction publique.

« Les jeunes ont compris qu’ils allaient payer très cher la politique du pays », a observé Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, qui avait fait le déplacement. 1.020 suppressions de postes sont prévues dans l’éducation nationale à la prochaine rentré dans l’académie du Nord/Pas-de-Calais.

Des infirmières scolaires étaient également présentes, venues dénoncer la grille de salaire proposée pour leur intégration statutaire en catégorie A. Un peu plus tôt, vers midi, un rassemblement intersyndical CGT, Solidaires-Sud et UNSA d’environ 80 personnes s’était également formé dans le square Jean-Baptiste Lebas, à quelques centaines de mètres de la préfecture, lieu de la visite du chef de l’Etat.

Des représentants du centre hospitalier de Lille, de l’administration pénitentiaire, ainsi que des fonctionnaires des finances publiques et du Trésor étaient présents. « Ce rassemblement, c’est symbolique. M. Sarkozy vient envoyer ses voeux alors qu’on supprime 158.000 postes dans la fonction publique », a déclaré Xavier Lapierre, délégué CGT au CHR de Lille.

« Au lieu de donner des sous aux hôpitaux il donne des sous aux banquiers », s’est indigné de son côté Saïd Sougty, un de ses collègues, dénonçant « un jour d’arrêt-maladie sucré » et des indices salariaux gelés.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

L'analyse des spécialistes

  • Le retrait de délégation à un adjoint Élus

    Le retrait de délégation à un adjoint

    02/05/19
    « L'adjoint au maire est élu par le conseil municipal (et non pas nommé par le maire), mais, à l'exception de ses qualités d'officier d'état-civil et d'officier de police judiciaire, qu'il exerce de plein droit, il ne dispose de compétences que dans la mesure où le maire lui en délègue ».
  • Loi Élan : focus sur le PLU Urbanisme

    Loi Élan : focus sur le PLU

    18/04/19
    La loi n° 2018-1021 du 23 novembre 2018 portant sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique, dite loi Élan, contient un certain nombre de dispositions relatives aux documents d’urbanisme, et plus particulièrement au plan local d’urbanisme (PLU).
  • La loi Élan emporte des ajustements ponctuels sur les procédures d’urbanisme et les documents de planification Urbanisme

    La loi Élan emporte des ajustements ponctuels sur les procédures d’urbanisme et les documents de planification

    16/04/19
    La loi Élan du 23 novembre 2018 participe de la stratégie « logement » initiée par le gouvernement. Elle s’articule autour de quatre objectifs politiques : construire plus, mieux et moins cher ; faire évoluer le logement social ; répondre aux besoins de chacun ; améliorer le cadre de vie.
  • Tous les articles juridiques