Résultats définitifs des élections dans la Fonction publique hospitalière : la CGT en baisse mais toujours première

Dialogue social

La CGT a conservé sa première place dans la Fonction publique hospitalière lors des élections professionnelles du 4 décembre avec 31,72 % des voix, soit deux points de moins qu’en 2011, selon les résultats définitifs communiqués jeudi 11 décembre par le gouvernement.

D’après les données du ministère de la Santé, la CGT devance la CFDT, qui a recueilli près de 24,97 % des voix, un chiffre en légère hausse par rapport à 2011, où le syndicat en comptabilisait 24,4 %. Suivent FO, qui progresse d’un point avec 23,77 % des voix, et SUD, en léger recul (8,47 % des voix contre 8,86 % en 2011). La hiérarchie syndicale au sein de la Fonction publique hospitalière (FPH) est ainsi inchangée, l’Unsa restant cinquième (4,95 %) et la CFTC sixième (2,91 %).

Un peu plus d’un million d’agents, dans plus de 2 400 établissements de santé, sociaux et médico-sociaux, étaient appelés à voter. Un scrutin marqué par une participation stable (50,2 %) par rapport à 2011 (50,1 %). Le taux de « participation réelle », après décompte des bulletins blancs et nuls, est de 48,18 %, précise le ministère. Sur un total de 20 sièges au Conseil supérieur de la Fonction publique hospitalière (CSFPH), la CGT en a obtenu 7, la CFDT 6, FO en a recueilli 5, contre un siège chacun pour SUD et Unsa.

Pour la première fois, jeudi dernier, l’ensemble des 5,4 millions d’agents de la fonction publique avaient été appelés à désigner simultanément leurs représentants du personnel pour 4 ans. En 2011, les agents de la Territoriale n’avaient pas voté. Ces élections dans les trois versants de la Fonction publique se sont traduites par une baisse sensible pour la CGT, qui reste tout de même le premier syndicat, tandis que FO et l’Unsa progressent.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :

Weka formation

Droit syndical et commissions paritaires dans
la fonction publique : réglementation et fondamentaux


Objectifs :

Faire le point sur la réglementation du droit syndical et sécuriser
ses pratiques

  • Maîtriser les bases de droit syndical dans la fonction publique
  • Déterminer les droits et devoirs des agents titulaires d’un mandat syndical
  • Sécuriser les prises de décisions liées à l’exercice du droit syndical
  • Permettre à chacun d’assurer sereinement son rôle au sein du dialogue social
  • Prévenir les risques de contentieux

L'analyse des spécialistes

  • Dispositions transitoires concernant les réunions des organes délibérants des collectivité locales : que dit le projet de loi ? Élus

    Crise sanitaire : prolongement des mesures dérogatoires relatives aux réunions des organes délibérants des collectivités locales

    24/09/20
    Le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire déposé par le gouvernement était initialement muet sur les mesures concernant le fonctionnement des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs établissements publics. Le texte de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République1 précise les conditions de tenue des réunions des organes délibérants jusqu'au 1er avril 2021.
  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Tous les articles juridiques