Déconfinement : les maires veulent un dispositif adapté à l’échelon local

Élus

Les maires souhaitent que le dispositif de déconfinement, auquel ils entendent être activement associés, soit « cadré nationalement », mais puisse être adapté « jusqu’à l’échelon le plus local » en fonction des situations sur le terrain.

« Trois conditions préalables sont nécessaires pour réussir le déconfinement », écrit l’Association des Maires de France (AMF) dans une contribution adressée mardi 21 avril 2020 à Jean Castex, le haut-fonctionnaire chargé de sa préparation. 

Le dispositif doit, selon elle, « être cadré nationalement mais adaptable jusqu’à l’échelon le plus local ».

Les mesures doivent « être territorialisées et progressives car la situation n’est pas la même sur tout le territoire », selon les élus qui veulent être « tenus informés le plus en amont possible des décisions prises, afin de leur permettre de les traduire rapidement » au niveau local.

L’AMF « ne se reconnaît aucune compétence dans le domaine sanitaire et médical, qui relève exclusivement des autorités qui en ont la charge », souligne-t-elle.

Elle inscrit ses préconisations « dans la perspective d’un retour le plus rapide possible à une dynamique économique et sociale qui limite les effets de la crise » et permette la reprise.

L’association affirme enfin « la nécessité de maintenir le caractère proportionné et temporaire des atteintes aux droits individuels et collectifs nécessitées par l’état d’urgence sanitaire ».

Sur la gestion des masques « grand public », elle souhaite que l’État s’appuie sur les maires pour assurer leur bonne distribution à la population « en coordination avec le préfet de département pour l’aspect logistique ».

Elle suggère également « une mesure minimale d’obligation du port du masque dans les transports (collectifs, co-voiturage, taxis) » et « le cas échéant, dans tous les lieux clos et/ou confinés (rues étroites par exemple) accueillant du public (commerces, administrations…) ».

Les modalités d’approvisionnement des Ehpad et établissements médico-sociaux en tests de dépistage doivent être « fixées en lien avec les collectivités », souligne l’AMF. Et les professionnels en lien permanent avec des enfants (personnels des écoles, crèches et centres de loisirs), doivent, selon elle, également être « soumis régulièrement aux tests ».

Un « maillage territorial des lieux de dépistage » doit être mis en place, « en s’appuyant sur les maisons de santé et/ou centres municipaux de santé ».

L’AMF attend également « des consignes sanitaires précises et la fourniture du matériel adéquat » pour la réouverture progressive des écoles et crèches, qui suscite de nombreuses interrogations des élus.

Les maires entendent enfin « agir pour la reprise économique », en organisant notamment la réouverture « rapide et contrôlée » des commerces et services.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article