61% des Français prêts à des fermetures de services publics pour faire des économies

Finances locales

Une majorité de Français (61 %) estime « nécessaire de faire des économies » sur les dépenses publiques « quitte à fermer certains services publics », selon un sondage Ifop pour Le Figaro paru mardi 3 décembre 2013.

À la proposition « il est nécessaire de faire des économies budgétaires compte tenu de l’ampleur des déficits publics et de la dette, quitte à fermer certains services publics », 61 % des personnes interrogées répondent oui, tandis que 39 % jugent « nécessaire de garder les services publics à proximité des usagers sur l’ensemble du territoire quitte à augmenter les impôts ».

Six Français sur dix estiment aussi que l’État peut faire aussi bien avec moins d’agents et qu' »il serait  possible d’avoir des services publics de qualité tout en réduisant le nombre de fonctionnaires ». 32 % des Français répondent non et 8 % ne se prononcent pas.

Pour 54 % des personnes interrogées, « le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite » est une « bonne mesure », 46 % pensent le contraire.

Interrogés sur le « montant des impôts et taxes », 45 % des Français le qualifient d' »excessif », 43 % d' »élevé », 10 % de « plutôt acceptable » et 2 % de « très acceptable ».

Invités à juger la France dans la compétition économique mondiale, 73 % d’entre eux jugent qu’elle est « mal placée », 27 % pensant l’inverse.

Le sondage a été réalisé par questionnaire en ligne du 22 au 28 novembre auprès d’un échantillon de 2 973 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum