En Bretagne, les aides européennes vont du skate park à la cidrerie

Finances locales

Quel est le point commun entre un skate park, des tablettes numériques dans une école primaire ou une presse pour cidrerie ? Tous ces équipements ont été financés par des fonds de l’Union européenne, souvent à la plus grande surprise des collectivités ou entreprises bretonnes.

Au moment de lancer un projet, « on ne pense pas à l’Europe car on imagine que c’est loin ou que c’est pour les grandes infrastructures », explique Christophe Betoule, maire-adjoint de Perros-Guirec. Qui plus est quand il s’agit de financer… un skatepark pour une commune de 1 500 habitants (40 000 l’été).

Mais le dossier présenté qui mettait en avant « la dimension sociale du projet » avec une infrastructure gratuite à même de favoriser la « mixité sociale » chez des jeunes des Côtes-d’Armor avait les atouts pour séduire l’UE.

Au bout du compte, la ville a touché une enveloppe de 64 000 euros, sur un total de 207 000 euros, « le maximum pour ce type de projet », se félicite M. Betoule. Et sans les fonds européens, « il aurait été très compliqué » d’inaugurer l’installation en 2018. Cette petite commune a aussi profité de l’expertise d’un chef de projet des programmes européens au sein de sa communauté des communes, « qui sent les dossiers et sait à quel moment les déposer », et dont le poste a été récemment créé, relève M. Betoule.

Parfois perçue comme lointaine et complexe, l’Union européenne peut à travers plusieurs fonds, comme le Feder (développement régional), le Feader (développement rural), le FSE (fonds social) ou le Feamp (affaires maritimes) aider de nombreuses entreprises ou collectivités bretonnes. Au profil très varié.

« Le Feder reste méconnu », regrette Aurélie Villeneuve, responsable des finances au sein du pays de Châteaugiron (Ille-et-Vilaine) qui a eu l’opportunité d’obtenir 68 000 euros, soit la moitié du coût du projet, pour équiper les écoles primaires de 46 tableaux numériques. « C’est la région Bretagne qui nous a conseillés d’aller toquer à la porte de l’Europe », glisse-t-elle. Puis, « on a mis grosso modo une semaine pour monter le dossier. Et finalement tout a été assez rapide » pour recevoir l’argent du Feder.

Suivi des aides

Patricia Bougault tient elle une cidrerie, Le cellier de Boäl, en agriculture bio depuis 2001. Son entreprise « avait besoin d’une grosse presse pour améliorer la production car on avait un vieux coucou de 40 ans ». « Le guichet unique » mis désormais en place à la région pour aiguiller les demandes des entreprises « est beaucoup plus simple ». Après avoir perçu une aide près de 20 000 euros du Feader, la cidrerie « a eu beaucoup de contrôles, des personnes venant contrôler le matériel ou demandant des extraits de compte, c’est très suivi », note Mme Bougault.

Car en 2014, les régions ont remplacé l’État comme autorité de gestion, rappelle Émilie Pons, chef du service Feder à la région Bretagne. Désormais ce sont une centaine de personnes qui travaillent sur les fonds européens – de la communication à l’instruction des dossiers, en passant par la paye – avec en jeu un milliard d’euros pour la période 2014-2020, tous fonds confondus.

« On a une multitude de projets qui bénéficient aux citoyens, comme le téléphérique de Brest ou le développement du très haut débit », dit Mme Pons. Pourtant de nombreuses critiques ont été récemment émises sur les retards de distribution du fonds, en particulier le fonds Leader destiné au développement des territoires ruraux.

« Le retard, qui était quasiment exclusivement lié à un problème informatique, a été un vrai sujet pendant un moment. Les problèmes sont résolus et la région a développé les moyens humains pour le traitement des dossiers », estime-t-elle.

Et sur un montant global de 307 millions d’euros de fonds Feder programmés pour la Bretagne sur la période 2014-2020, la région en a programmé 60 %, soit 182 millions, sachant que la date butoir de versement des fonds est fixée au 31 décembre 2023. « On a un taux de consommation des crédits dans la très bonne moyenne des régions européennes », se félicite Mme Pons.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2019

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum