Des « États généraux » sur les missions des fonctionnaires à la rentrée

Fonction publique

Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé lundi 10 juillet aux syndicats de fonctionnaires la tenue « d’États généraux du service public » à la rentrée afin de cerner les missions des agents et besoins en effectifs.

Le ministre, qui présidait son premier Conseil commun de la Fonction publique (CCFP) du quinquennat, a par ailleurs confirmé un « rendez-vous salarial » à l’automne, qui sera l’occasion d’évoquer la compensation de la hausse de la CSG, promise aux fonctionnaires, a-t-il précisé lors d’une conférence de presse.

Sur ce sujet, M. Darmanin s’est engagé à donner aux organisations syndicales « les calculs que nous ferons pour qu’il n’y ait pas de perte d’achat pour les fonctionnaires » et a annoncé « une première réunion » en septembre.

Le ministre a par ailleurs prévenu que le calendrier de mesures visant à simplifier et revaloriser les carrières des agents (PPCR) pourrait être « étalé » en raison de la situation des finances publiques, selon le texte de son discours.

Tour à tour, les neuf organisations représentées au CCFP, instance de dialogue réunissant les trois versants de la fonction publique (État, Τerritoriale, Hospitalière), ont précisé leurs attentes, et pour la plupart leur « mécontentement » après les décisions déjà annoncées : gel de la valeur du point d’indice en 2018, et instauration d’un jour de carence en cas d’arrêt maladie.

Sur la suppression de 120 000 postes d’ici à 2022, autre sujet d’inquiétude, le ministre a précisé qu’une revue des « missions » des agents serait au préalable menée lors des États généraux.

Prévus tout l’automne, ces États généraux viseront à dresser un état de « la numérisation » des services aux usagers, « ce que veut dire le service public aujourd’hui, quelles missions doivent aujourd’hui porter les collectivités locales, l’État, notamment dans la refonte territoriale », a expliqué M. Darmanin devant la presse. « À la fin », la discussion permettra de « savoir le nombre d’agents qu’il faut en face de ces missions ».

Ce rendez-vous et la prochaine conférence nationale des territoires, prévue le 17 juillet, serviront à « discuter des missions du service public et de leur financement et proposeront des réformes de structure ».

FO a espéré que ces États généraux soient « transparents », pas un alibi pour réaliser les suppressions annoncées. Pour l’heure « on ne sent que la vision comptable et budgétaire » du ministre, a regretté auprès de l’AFP Christian Grolier.

« Beaucoup de mauvaises nouvelles ont été confirmées », a réagi sur RTL Bernadette Groison (FSU), qui a évoqué une réunion à « l’ambiance un peu froide » et promet de ne « pas rester l’arme au pied ».

Une série de travaux ont enfin été annoncés, notamment sur la santé au travail, la prévention de l’absentéisme, l’égalité femmes-hommes, le logement social.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum