Réorganisation du travail à l’AP-HP : négociations rompues jusqu’à septembre

Fonction publique

Le dialogue entre l’intersyndicale et la direction de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) sur la ré-organisation du travail est rompu jusqu’à la rentrée, SUD-santé s’étant à son tour retiré des négociations, tandis que la direction a annoncé mardi 7 juillet le maintien de sa volonté de réforme.

Après la CGT et FO, SUD-santé a quitté la table des négociations lundi, à l’issue d’une réunion marquée par « l’absence totale d’écoute » de la part de la direction de l’AP-HP, selon le représentant du syndicat, Olivier Youinou.

Cette rencontre devait aboutir à « la mise en œuvre » d’un début d’accord obtenu entre l’intersyndicale et la direction le 17 juin dernier. Il prévoyait notamment une enquête sur les conditions de travail cet été dans les services de l’AP-HP, puis l’établissement d’un nouveau document et l’ouverture de négociations à l’automne. Dès le 18 juin, la CGT avait dénoncé cet accord, s’opposant à toute « réorganisation du temps de travail ».

SUD-santé a estimé lundi à son tour que « Martin Hirsch a toujours la même chose en tête : réaliser des économies sans améliorer les conditions de travail du personnel ». « Le personnel ne sera pas entendu sur un diagnostic qui sera établi par les cadres et la direction », a estimé Olivier Youinou.

La direction, bien qu’elle ait réaffirmé mardi que les 35 heures ne seront « pas remises en cause à l’AP-HP », a maintenu sa position sur la nécessité de « changements opérationnels » pour répondre à « trois objectifs indissociables : la meilleure prise en charge des patients, la qualité des conditions de travail, et la performance économique de l’AP-HP ».

Pour M. Youinou, « la direction nous a fait clairement comprendre qu’elle avait déjà une organisation à proposer ». Les revendications des syndicats, portées par un mouvement de protestation entamé il y a un mois, portent non seulement sur le maintien des RTT, mais sur « une vraie amélioration des conditions de travail : des moyens matériels, des embauches ».

Des « cahiers de doléance » seront mis à la disposition du personnel dans chaque service de l’AP-HP pendant les mois de juillet et août pour recueillir leurs revendications, a indiqué également Olivier Youinou, afin de préparer la rentrée et une possible reprise du mouvement de protestation.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum