Conseil supérieur de la fonction publique territoriale

Fonction publique

Six textes étaient inscrits à l’ordre du jour de la séance plénière du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale du 27 mai 2015.

Le projet d’arrêté fixant la liste des indicateurs contenus dans le rapport sur l’état de la collectivité, prévu par l’article 33 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, a été adopté à l’unanimité.

C’est également le cas du projet de décret relatif au rapport sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, intéressant les collectivités territoriales.

En revanche, les organisations syndicales se sont positionnées contre le projet de décret modifiant les statuts particuliers de certains cadres d’emplois de la fonction publique territoriale, qui a pour but d’allonger la durée de la formation d’intégration, et contre celui relatif aux conditions d’intégration et de détachement sans limitation de durée dans la fonction publique territoriale.

Les projets de décrets relatifs à l’indemnité de mobilité attribuée à certains agents de la fonction publique territoriale n’ont pas non plus recueilli d’avis favorable de la part des partenaires sociaux.

 

Source : Conseil supérieur de la fonction publique territoriale, 27 mai 2015

L'analyse des spécialistes

  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #4 Loi Vie locale Intercommunalité

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #4

    30/07/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Le retour aux 90km/h sur les routes départementales : quels enjeux pour les élus ? Urbanisme

    Le retour aux 90km/h sur les routes départementales : quels enjeux pour les élus ?

    15/07/19
    Le projet de loi Orientation des mobilités, actuellement soumis à la Commission mixte paritaire, a ouvert la possibilité pour les présidents de conseils départementaux, les maires et les présidents d’établissement de coopération intercommunale (EPCI) d’augmenter à 90 km/h la limite de circulation sur les routes du réseau secondaire. Cela correspond à une volonté gouvernementale de les responsabiliser.
  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #3 Loi Blanquer Éducation

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #3

    11/07/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Tous les articles juridiques