Menu actualité

Thématiques

Actualité

Pour les administrateurs territoriaux, le télétravail devient un enjeu managérial majeur

Publié - par

L’AATF a réalisé une enquête sur le télétravail dans les collectivités territoriales à l’heure de la crise sanitaire, dont elle vient de présenter les résultats.

Pour les administrateurs territoriaux, le télétravail devient un enjeu managérial majeur

Dans la continuité de ses retours d’expérience de la crise sanitaire, l’Association des administrateurs territoriaux de France (AATF) a consulté ses membres, au cours de l’automne 2021, sur le télétravail et les impacts du Covid-19. L’association des hauts fonctionnaires territoriaux a ainsi interrogé leur influence sur les pratiques managériales au sein de la fonction publique territoriale (FPT). « Deux ans après le début de la crise sanitaire, alors qu’une évolution de l’organisation du travail s’est imposée dans les collectivités, le rapport au collectif et la qualité du service public demeurent une priorité pour les managers », insiste l’AATF.

La crise sanitaire vecteur d’un changement radical de perception du télétravail

Selon l’étude menée par l’AATF et présentée mi-janvier, la crise sanitaire a provoqué, chez les trois quarts des administrateurs territoriaux, un changement radical de la perception du télétravail. « Jusqu’alors mis en place de façon marginale, la généralisation contrainte du télétravail s’est heurtée à une forme d’impréparation, se traduisant par un manque d’équipements adaptés, un cadre légal insuffisamment formalisé, ainsi qu’un déficit global de formation aux risques potentiels induits par le travail à distance », commente l’association.

Le télétravail durablement installé dans le fonctionnement des collectivités

Les chiffres de l’étude de l’AATF sont sans appel :

  • 92 % des collectivités des administrateurs territoriaux répondants ont engagé des négociations avec les organisations syndicales sur le sujet ;
  • 75 % des administrateurs territoriaux considèrent que faciliter le télétravail fait aujourd’hui partie des orientations stratégiques de leur collectivité ;
  • 71 % des collectivités des administrateurs territoriaux interrogés ont redéfini les règles spécifiques en matière de sécurité des systèmes d’information pour prendre en compte le télétravail.

Le télétravail jugé globalement positif

Un consensus se dégage sur l’utilité du télétravail. Les hauts fonctionnaires territoriaux semblent percevoir le télétravail comme un processus globalement positif. De fait :

  • 62,5 % d’entre eux le considèrent comme une opportunité intéressante financièrement parlant ;
  • 75 % pensent que le télétravail favorise le bien-être au travail ;
  • 95,8 % estiment qu’il est bénéfique pour l’environnement.

Le télétravail perçu comme un enjeu managérial majeur

L’avènement de ces nouvelles modalités soulève d’importants enjeux managériaux. « La généralisation du télétravail doit, en effet, aller de pair avec l’accentuation du management par la confiance, sans quoi de nouveaux risques psychosociaux peuvent apparaître. Le rôle d’animation des managers s’en voit ainsi renforcé et une attention particulière doit être portée à la préservation du lien individuel et collectif au travail », souligne l’AATF.

Au final, à travers cette enquête, les membres de l’AATF « expriment leur attachement au vivre-ensemble et témoignent de leur volonté de ne pas créer d’iniquité entre agents », alors que seules 43 % des missions sont considérées comme télétravaillables (davantage dans les départements et, surtout, les régions que dans les collectivités du bloc communal). Afin de tendre vers un modèle de télétravail pérenne, l’AATF recommande donc « une définition claire des conditions de télétravail, impliquant notamment un renforcement des compétences de management en distanciel, et un accès simplifié aux outils facilitant l’intelligence collective à distance. » En synthèse, les administrateurs territoriaux interrogés soulignent les vertus de l’expérimentation, afin d’identifier les solutions les plus adaptées à l’organisation de leurs collectivités. « La question du télétravail au sein de la fonction publique territoriale doit ainsi s’inscrire dans une réflexion globale et de long terme sur l’organisation du travail, permettant de garantir la continuité du service public », conclut l’AATF.