CCAG fournitures courantes et services : un simple courrier ne vaut pas mémoire en réclamation

Marché de fournitures

Un simple courrier, qui ne précise pas le montant des sommes qu’un titulaire estime lui être dues en réparation de ses préjudices liés à l’exécution d’un accord-cadre à bons de commande, ne peut être regardé comme constituant un mémoire en réclamation.

Le titulaire demandait réparation au motif que, selon lui, la conclusion d’un accord-cadre à bons de commande avec une autre société portait sur le même objet que le contrat dont il était titulaire. Le juge écarte sa demande au motif que le courrier, s’il détaille les raisons pour lesquelles il estime que les deux marchés sont équivalents et indique qu’il entend saisir le tribunal administratif pour faire valoir ses droits, ne précise pas le montant des sommes qu’il estime lui être dues en réparation de ses préjudices.

 

Texte de référence : CAA de Lyon, 4e chambre – formation à 3, 5 avril 2018, n° 17LY03390, Inédit au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #8 Élus

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #8

    14/10/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Le droit à indemnisation des agents publics hospitaliers privés illégalement de garde Santé

    Le droit à indemnisation des agents publics hospitaliers privés illégalement de garde

    14/10/19
    Par un arrêt n° 410724 du 26 juillet 2018, le Conseil d'État a rappelé que si l'exercice d'astreintes ne saurait constituer un droit, un agent illégalement privé de ses gardes peut être indemnisé de la perte financière subie, du fait de son exclusion d'un dispositif de garde.
  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #7 Urbanisme

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #7

    30/09/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Tous les articles juridiques