Avec « Maximilien », l’Île-de-France vise la dématérialisation totale des achats publics

Achats

Le GIP des acheteurs franciliens, Maximilien, a rénové son portail d’achat public. Objectif : dématérialiser toute la procédure d’achat, devenue ainsi plus simple et moins chronophage pour les agents publics.

En 2022, les marchés publics supérieurs à 25 000 euros hors taxes devront être totalement dématérialisés, selon une réforme du droit de la commande publique entrée en vigueur au 1er avril 2016 en application d’une directive européenne. Pour y parvenir, la direction des Affaires juridiques (ministère de l’Économie, de l’industrie et de l’emploi et du ministère du Budget, des comptes publics et de la fonction publique) a lancé le plan 2017-2022 de transformation de la commande publique. C’est dans ce contexte que le groupement d’intérêt public (GIP) Maximilien, qui regroupe plus de trois cents acheteurs publics en Île-de-France (cf. encadré), a présenté le 9 juillet 2019 son nouveau portail qui modernise le processus d’achat public.

Le GIP poursuit trois objectifs : rationaliser les services d’information, limiter la multiplicité et la redondance des outils et favoriser la mutualisation. Ergonomique, facile à utiliser et totalement sécurisé, le portail propose aux acheteurs des services complémentaires qui leur permettent d’accéder, sur un seul espace, à leur tableau de bord et à l’ensemble des nouveaux services. Ainsi, ils peuvent suivre l’exécution administrative des marchés et des contrats conclus avec les opérateurs économiques, dématérialiser les procédures de contrôle de légalité (dispositif Actes), utiliser le traitement des flux comptables (Helios/PES) et se préparer à adopter les prochaines téléprocédures d’e-administration. Un  parapheur électronique facilite la circulation de documents et de flux métiers, ainsi que leur validation et leur signature électronique. Les élus disposent également d’un outil itinérant de gestion des séances pour récupérer des documents comme le compte-rendu de la délibération, les annoter et les utiliser à distance, sur un ordinateur ou sur une tablette. À côté de cette offre de services globale, les acheteurs publics franciliens affiliés au GIP bénéficient aussi d’un accompagnement de proximité, ce quels qu’ils soient et quel que soit leur statut juridique : collectivités y compris rurales, bailleurs sociaux, établissements de santé, lycées, CCAS, Sem…

Créé en 2014 par sept membres fondateurs, sous l’impulsion de la région Île-de-France, le GIP Maximilien est devenu un service très important : 43 000 entreprises y sont inscrites, et chaque année, plus de 8 000 marchés publics y sont publiés. Avec cet outil rénové, les adhérents membres du GIP espèrent réaliser des économies très importantes.

La nouvelle plateforme a nécessité 600 000 euros d’investissement de la part des membres fondateurs du GIP et du GIP lui-même : conseil régional Île-de-France, départements (Val-de-Marne, Hauts-de-Seine, Val-d’Oise, Seine-et-Marne, Essonne), villes de Paris et d’Aubervilliers, établissement public territorial Plaine Commune.

Martine Courgnaud – Del Ry

 

Portail des marchés publics franciliens mais aussi réseau des achats responsables, le GIP Maximilien répond à deux grands enjeux : rendre les marchés publics plus accessibles aux entreprises (TPE/PME notamment), en leur proposant des services gratuits et développer les usages numériques au sein des services publics locaux et des entreprises pour renforcer l’e-administration par le biais des marchés publics.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum