Fort rebond de la commande publique au premier semestre 2021

Commande publique

Les dernières données du Baromètre de la commande publique, co-piloté par l’AdCF et la Banque des territoires, confirment au premier semestre 2021 un mouvement très net de reprise.

L’étude avance une hausse de 43 % par rapport à cette même période en 2020. Plus de 47 milliards d’euros ont été investis cette première partie de l’année soit l’équivalent des années 2012 et 2013. Le volume d’achats publics retrouve sur les trois premiers mois de l’année des niveaux proches de ceux des premiers trimestres 2018 et 2019. Le nombre d’appels d’offres connaît en conséquence une croissance similaire.

Une tendance à la hausse portée par les collectivités locales

Si toutes les catégories d’acheteurs publics participent à la progression du premier semestre 2021 par rapport à 2020, la reprise est néanmoins spécifiquement marquée pour les grands opérateurs (+ 64 %) et pour les collectivités locales (+ 49 %). Les collectivités du « bloc local », qui concentrent plus de la moitié des achats publics, se sont montrées particulièrement actives avec une franche accélération des dépenses d’investissement. Avec 6,1 milliards d’euros de commande, le volume d’achats des intercommunalités au premier semestre 2021 progresse très sensiblement. Il est même supérieur à celui enregistré sur la même période en 2019 (5,6 milliards d’euros), année pré-électorale où les achats sont généralement soutenus. Il faut y voir une conjugaison favorable de plusieurs facteurs : un champ de compétences qui se diversifie, une progression de la maîtrise d’ouvrage intercommunale sur de nombreux chantiers, un effet bénéfique des enveloppes financières mises à leur disposition dans le cadre de la relance.

Si la reprise de la commande publique au premier semestre concerne tous les secteurs, celui de la construction en neuf ou en rénovation s’avère très dynamique, selon les résultats du baromètre. Pour autant, les achats de services (prestations de gestion des services publics, contrats d’entretien, suivi technique, etc.) restent à un très haut niveau également, regroupant plus d’un tiers des achats. Les communes, du fait de l’importance de leur patrimoine sont très présentes en matière de rénovation et de travaux neufs, tandis que les intercommunalités se distinguent par un niveau d’achats important dans le domaine des services et de l’ingénierie.

Une reprise qui concerne tous les territoires

Une assez grande diversité de situations locales se dégagent, comme toujours, mais des tendances générales se dessinent. La chute de la commande publique en 2020 et la reprise au premier semestre 2021 concerne tous les territoires mais dans des proportions variées. La hausse de la commande publique est particulièrement marquée en Provence-Alpes-Côte d’Azur (+ 51 %), en Bourgogne-Franche-Comté (+ 51 %) ou en Corse (+ 50 %). À l’inverse, le rebond « n’est » que de 38 % dans les Hauts-de-France et de 36 % en Bretagne. On constate également une forte reprise des activités de travaux partout en France, notamment de la part des communes en matière de bâtiment.

Les financements du plan de relance ont joué un rôle incitatif, à l’instar des dispositifs centrés sur la rénovation des bâtiments publics ou le fonds friches. Enfin, du côté des travaux publics, les enveloppes nouvelles gérées par les agences de l’eau dynamisent les projets d’entretien.

Source : « Commande publique : l’accélération se confirme au premier semestre 2021 », Assemblée des communautés de France (AdCF), septembre 2021

Posté le par

Recommander cet article