Avis d’appel public à la concurrence (AAPC) : la publication au BOAMP reste payante

Concurrence

À partir de certains seuils de prix concernant leurs achats, les collectivités territoriales sont tenues de publier un AAPC au Bulletin officiel des annonces des marchés publics (BOAMP),
ou « dans un autre journal habilité à recevoir des annonces légales
» (article 40 du CMP).

Ainsi, le sénateur Hervé Maurey (Eure, Nouveau Centre), dans une question écrite adressée au Premier ministre, estime qu’il est anormal que cette publication « dépendant des services de l’État
» soit payante, étant donné qu’elle « est rendue obligatoire par l’État
».
Il ajoute à cela l’argument que les publications d’avis de marché au Journal officiel de l’Union européenne (JOUE)
sont gratuites. Sa question porte donc sur l’opportunité de faire du BOAMP
un « véritable service public en garantissant la gratuité des publications découlant d’obligations législatives imposées aux collectivités territoriales
».

En réponse, le ministère de l’Économie estime que « la gratuité des annonces légales conduirait à remettre en cause le modèle économique de la direction de l’information légale et administrative (Dila), qui relève du budget annexe de l’État
».
Le ministère souligne l’importance de cette direction en insistant sur le fait qu’elle « contribue à la transparence de la vie publique, économique et financière
».
Il explique aussi que la publicité au JOUE
est tout de même financée par l’imposition. Mais il indique également qu’une réflexion ayant pour objectif de mieux répondre aux attentes des acheteurs est engagée.

QE n° 13208, réponse au
JO Sénat du 15 juillet 2010.

L'analyse des spécialistes

  • Dispositions transitoires concernant les réunions des organes délibérants des collectivité locales : que dit le projet de loi ? Élus

    Crise sanitaire : prolongement des mesures dérogatoires relatives aux réunions des organes délibérants des collectivités locales

    24/09/20
    Le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire déposé par le gouvernement était initialement muet sur les mesures concernant le fonctionnement des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs établissements publics. Le texte de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République1 précise les conditions de tenue des réunions des organes délibérants jusqu'au 1er avril 2021.
  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Tous les articles juridiques