Concessions d’autoroutes : des règles de publicité spécifiques

Concurrence

Le 30 septembre 2009, le Conseil d’État a rendu un arrêt qui précise la nature des sociétés privées concessionnaires d’autoroutes et la compétence du juge des référés précontractuels.

Les sociétés concessionnaires d’autoroutes à capitaux purement privés sont désormais classées dans la catégorie des personnes soumises à la loi du 3 janvier 1991 sur la transparence. « Au vu de la nature du contrôle exercé sur leur gestion par l’État
», elles « ne peuvent être regardées comme des pouvoirs adjudicateurs […] au sens de l’article 3 de l’ordonnance du 6 juin 2005
», estime-t-il dans sa décision.

Aussi, lorsque ces sociétés passent des marchés de travaux (bâtiment et génie civil), elles doivent respecter les règles prescrites dans la législation sur la transparence. Dans ses articles 9, 10 et 11, la loi fixe un seuil de 4,984 millions d’euros (arrêté du 9 février 1994 pris en application de la loi du 3 janvier 1991) au-delà duquel des mesures de publicité (mais non de concurrence) sont obligatoires. En deçà, le concessionnaire est libre. Autre effet, le juge des référés précontractuels n’est compétent que pour connaître des litiges relatifs à des marchés dont le montant est supérieur à ce seuil.

Conseil d’État, 30 septembre 2009,
Société des Autoroutes Rhône-Alpes, req. n° 326424.

L'analyse des spécialistes

  • Loi « Engagement et proximité », une simplification du fonctionnement du conseil municipal dans les communes rurales Élus

    Loi « Engagement et proximité », une simplification du fonctionnement du conseil municipal dans les communes rurales

    11/02/20
    La loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 relative à l'engagement dans la vie locale et à la proximité de l'action publique consacre un titre II intitulé « simplifier le fonctionnement du conseil municipal ». Ces mesures auront un impact essentiellement dans les communes de petites tailles.
  • Report de la caducité des plans d’occupation des sols (POS) au 31 décembre 2020 Urbanisme

    Report de la caducité des plans d’occupation des sols (POS) au 31 décembre 2020

    06/02/20
    En repoussant la date de caducité des plans d’occupation des sols (POS) du 31 décembre 2019 au 31 décembre 2020, le législateur offre un nouveau répit aux communes membres d’intercommunalités dont le plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) est en cours d’élaboration.
  • "Circulaire Castaner" : le Conseil d'État, garant du clivage gauche/droite ? Élus

    « Circulaire Castaner » : le Conseil d’État, garant du clivage gauche/droite ?

    04/02/20
    Dans son ordonnance n° 437675, 437795, 437805, 437824, 437910, 437933 du 31 janvier 20201, le Conseil d'État a partiellement suspendu l'exécution de la circulaire du 10 décembre 2019 du ministre de l'Intérieur relative à l'attribution des nuances politiques aux candidats aux élections municipales et communautaires des 15 et 22 mars 2020.
  • Tous les articles juridiques