Surveillance : l’Autorité de la concurrence est née

Concurrence

Première réunion, le 2 mars, pour l’Autorité de la concurrence. Ce nouvel organisme, créé par la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008, remplace le Conseil de la concurrence.

« Spécialisée dans l’analyse et la régulation de la concurrence, elle est l’institution chargée de garantir le respect de l’ordre public économique », peut-on lire sur son site. En plus des pratiques anticoncurrentielles suivies par le Conseil de la concurrence, elle va assurer le contrôle préalable des opérations de concentration, une compétence exercée jusque-là par le ministère de l’Économie. Les entreprises doivent désormais lui notifier leurs opérations de fusions-acquisitions. Elle peut alors demander aux deux parties de prendre des engagements avant d’autoriser l’opération ou demander un examen plus approfondi s’il subsiste un doute sérieux d’atteinte à la concurrence. L’autorité peut également rendre des avis consultatifs à son initiative ou à celle d’une personne morale. Elle devra, en plus du droit français, appliquer le droit communautaire. D’ailleurs, elle est membre du Réseau européen de la concurrence (REC) et travaille avec la Commission européenne et ses homonymes via un réseau intranet sécurisé.

L'analyse des spécialistes

  • La rupture conventionnelle sera-t-elle bientôt possible dans la fonction publique ? Fonction publique

    La rupture conventionnelle sera-t-elle bientôt possible dans la fonction publique ?

    15/03/19
    Après une année de concertation, le Gouvernement a présenté, le 13 février 2019, le projet de loi de transformation de la fonction publique, qu'il entend désormais déposer au Parlement. Ce projet de loi vise à transformer en profondeur la fonction publique, en la rendant « plus agile, plus ouverte et plus attractive, avec des services publics plus efficaces et au plus près des territoires ».
  • Les leviers juridiques de la procédure d'abandon manifeste Urbanisme

    Les leviers juridiques de la procédure d’abandon manifeste

    26/02/19
    La procédure en état d’abandon manifeste est aujourd'hui engagée à l'initiative du maire de la commune. Avant l'intervention de la loi du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République, le maire agissait uniquement à la demande du conseil municipal. La modification de l'article L. 2243-1 du CGCT à ce sujet a permis de simplifier et d'accélérer la procédure. Cet outil peut se révéler intéressant pour obtenir du foncier nécessaire aux opérations d'aménagement des collectivités.
  • La performance au cœur de la commande publique Commande publique

    La performance au cœur de la commande publique

    19/02/19
    Le marché public global de performance est défini, au sens de l’article 34 de l’ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet 2015 relative aux marchés publics, comme un contrat global qui permet d’associer plusieurs prestations - l'exploitation ou la maintenance à la réalisation ou à la conception-réalisation de prestations - dans un objectif de performance chiffré.
  • Tous les articles juridiques