Assouplissement des règles de cumul d'emploi pour les agents publics

Droits et obligations

La réponse ministérielle n° 25451 du 7 avril 2020 précise si la réglementation sur l’interdiction de cumul d’emplois sera prochainement assouplie.

L’article 25 septies de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires dispose que le fonctionnaire consacre l’intégralité de son activité professionnelle aux tâches qui lui sont confiées et ne peut exercer, à titre professionnel, une activité privée lucrative sous réserve de certaines dérogations. Ces dérogations relèvent de régimes différents afin de prendre en compte la situation de l’agent et le risque déontologique. Ainsi, peuvent exercer une activité privée à titre professionnel après déclaration à l’autorité hiérarchique dont ils relèvent, les agents dirigeants d’une société ou d’une association à but lucratif qui accèdent à un emploi public, ainsi que les agents occupant un emploi à temps non complet dont la durée du travail est inférieure ou égale à 70 % de la durée légale ou réglementaire du travail. Après autorisation de leur autorité hiérarchique, tous les agents peuvent également exercer une activité à titre accessoire ou être placés à temps partiel pour créer ou reprendre une entreprise. Ces différentes dérogations à l’interdiction d’exercer une activité privée s’inscrivent dans les limites des interdictions prévues aux 3° à 5° du I de l’article 25 septies de la loi du 13 juillet 1983 précitée. Les agents peuvent également librement produire des œuvres de l’esprit. Le principe posé par l’article 25 septies vise à garantir le bon fonctionnement du service public en s’assurant que les fonctionnaires se consacrent en priorité et principalement à leurs missions. Il convient, par conséquent, que les dérogations posées à ce principe soient strictement encadrées et limitées. C’est pourquoi le Gouvernement souhaite maintenir l’équilibre actuel entre la garantie du bon fonctionnement du service public et la possibilité pour les agents de faire preuve d’une initiative entrepreneuriale ou de compléter leurs revenus.

 

Texte de référence : Question écrite n° 25451 de M. Christophe Naegelen (UDI, Agir et Indépendants – Vosges) du 24 décembre 2019, Réponse publiée au JOAN le 7 avril 2020

L'analyse des spécialistes

  • Quelle indemnité de départ volontaire (IDV) pour les fonctionnaires en 2021 ? Fonction publique

    Quelle indemnité de départ volontaire (IDV) pour les fonctionnaires en 2021 ?

    14/01/21
    À l'heure de l'expérimentation de la rupture conventionnelle dans la fonction publique, est-ce qu'un fonctionnaire1, désireux de quitter la fonction publique, conserve un grand intérêt à demander une indemnité de départ volontaire (IDV) ?
  • Chômage et rupture conventionnelle dans la fonction publique territoriale, où en est-on ? Fonction publique

    Chômage et rupture conventionnelle dans la fonction publique territoriale, où en est-on ?

    18/12/20
    La loi du 6 août 2019 et deux décrets pris le 31 décembre 2019 ont instauré la rupture conventionnelle, comme mode de départ d’un agent public. Si ce dernier accepte ce mode de rupture, il pourra bénéficier de l'allocation chômage. Beaucoup d’incertitudes demeurent aujourd’hui sur la mise en place de ce dispositif.
  • Fermeture des stations de ski : décryptage d’une interdiction qui passe mal Administration

    Fermeture des stations de ski : décryptage d’une interdiction qui passe mal

    14/12/20
    Deux semaines après l’annonce du gouvernement, le Conseil d’État confirme la fermeture des remontées mécaniques à Noël. Mais qu’en est-il des stations de ski ?
  • Tous les articles juridiques