L’état de santé d’un agent ne lui permettant pas d’apprécier la portée de ses décisions est incompatible avec une radiation des cadres

Droits et obligations

Le Conseil d’État (req. n° 229843) a jugé que lorsqu’un agent n’effectue pas une nouvelle mission qui lui est confié ou ne se présente pas au travail, l’autorité territoriale est en droit de lui adresser une mise en demeure. La jurisprudence écarte cependant le constat d’un abandon de poste lorsque l’état de santé de l’intéressé ne lui permet pas d’en apprécier la portée.

L’administration peut cependant faire suivre l’agent par le médecin de prévention ou, lorsqu’il est atteint de troubles de la personnalité sévères, provoquer son examen médical en vue de le placer d’office en congé de longue maladie ou de longue durée (Conseil d’État /req. n° 135062). Cette procédure peut être engagée au vu d’une attestation médicale ou du rapport des supérieurs du fonctionnaire.

Si l’agent refuse de se soumettre à l’examen du médecin agréé ou de déférer aux convocations devant le comité médical, celui-ci doit cependant se réunir (Cour administrative d’appel de Marseille, 20 mars 2011, req. n° 99MA00684).

 

Texte de référence : Conseil d’État, 8 / 3 SSR, 8 juillet 2002, n° 229843, publié au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale Urbanisme

    Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale

    27/07/20
    Deux ordonnances, prises en application de la loi Élan de 2018, ont été publiées le 18 juin 2020 afin de simplifier la planification territoriale.
  • Tous les articles juridiques