L’état de santé d’un agent ne lui permettant pas d’apprécier la portée de ses décisions est incompatible avec une radiation des cadres

Droits et obligations

Le Conseil d’État (req. n° 229843) a jugé que lorsqu’un agent n’effectue pas une nouvelle mission qui lui est confié ou ne se présente pas au travail, l’autorité territoriale est en droit de lui adresser une mise en demeure. La jurisprudence écarte cependant le constat d’un abandon de poste lorsque l’état de santé de l’intéressé ne lui permet pas d’en apprécier la portée.

L’administration peut cependant faire suivre l’agent par le médecin de prévention ou, lorsqu’il est atteint de troubles de la personnalité sévères, provoquer son examen médical en vue de le placer d’office en congé de longue maladie ou de longue durée (Conseil d’État /req. n° 135062). Cette procédure peut être engagée au vu d’une attestation médicale ou du rapport des supérieurs du fonctionnaire.

Si l’agent refuse de se soumettre à l’examen du médecin agréé ou de déférer aux convocations devant le comité médical, celui-ci doit cependant se réunir (Cour administrative d’appel de Marseille, 20 mars 2011, req. n° 99MA00684).

 

Texte de référence : Conseil d’État, 8 / 3 SSR, 8 juillet 2002, n° 229843, publié au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • Revue de l'actualité juridique territoriale #1 : la réforme territoriale Administration

    Revue de l’actualité juridique territoriale #1 : la réforme territoriale

    18/06/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Manifestations : retour sur les nouvelles dispositions de la loi n°2019-290 du 10 avril 2019 Sécurité

    Manifestations : retour sur les nouvelles dispositions de la loi n°2019-290 du 10 avril 2019

    03/06/19
    Partant du constat que les manifestations sur la voie publique sont désormais fréquemment émaillées de graves incidents et d’actes de dégradation, le législateur a décidé de s’emparer du sujet pour durcir l’arsenal juridique en vigueur et mieux prévenir ces phénomènes d’ultra violence lors de rassemblements publics1.
  • Le retrait de délégation à un adjoint Élus

    Le retrait de délégation à un adjoint

    02/05/19
    « L'adjoint au maire est élu par le conseil municipal (et non pas nommé par le maire), mais, à l'exception de ses qualités d'officier d'état-civil et d'officier de police judiciaire, qu'il exerce de plein droit, il ne dispose de compétences que dans la mesure où le maire lui en délègue ».
  • Tous les articles juridiques