Projet de loi sur la protection des données personnelles

Droits et obligations

Un projet de loi porte application du règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données des personnes physiques à l’égard du traitement des données personnelles, qui entre en vigueur le 25 mai 2018.

Le règlement européen est relatif aux traitements mis en œuvre à des fins de prévention et de détection des infractions pénales, d’enquêtes et de poursuites en la matière ou d’exécution des sanctions pénales, dont la date butoir est fixée au 6 mai 2018. Il modifie profondément la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

Le titre Ier traite des dispositions communes au règlement et à la directive et renforce les missions et pouvoirs de sanction de la CNIL. Sont notamment renforcées ses missions d’accompagnement des responsables de traitement. Par ailleurs, le champ d’interdiction de traitement des données dites « sensibles » est étendu (nouvelle rédaction de l’article 8 de la loi du 6 janvier 1978). Le titre II porte sur les marges de manœuvre permises par le règlement et procède à la simplification des formalités préalables à la mise en œuvre des traitements. Des modifications sont également apportées aux voies de recours.

 

Texte de référence : Projet de loi relatif à la protection des données personnelles (procédure accélérée), présenté au nom de M. Édouard Philippe, Premier ministre, par Mme Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice, 13 décembre 2017

L'analyse des spécialistes

  • Administration

    La mise en place du répertoire électoral unique au 1er janvier 2019

    21/12/18
    La loi n° 2016-1048 du 1er août 2016 rénovant les modalités d'inscription sur les listes électorales a réformé les conditions d'inscription sur les listes électorales et la procédure de traitement des demandes d'inscription, en en facilitant les modalités et en créant le répertoire électoral unique1. Retour et explications sur ce dispositif.
  • Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales Urbanisme

    Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales

    11/12/18
    L'effondrement récent de deux immeubles d'habitation au centre-ville de Marseille réinterroge les acteurs publics et la population sur les pouvoirs de police du maire en matière d'habitat dégradé. En effet, quel que soit le propriétaire du bâtiment, dès lors qu'il constitue une menace pour la sécurité publique, il ne peut pas échapper au contrôle et à l'intervention de la sphère publique.
  • La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l'état civil Administration

    La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l’état civil

    29/10/18
    Intimement lié à la linguistique et obéissant aux règles grammaticales propres à chaque langue, l'usage du signe diacritique est devenu, entre les défenseurs du français et les tenants des langues régionales*, un sujet polémique qui a des implications jusque dans  l'établissement des actes de l'état civil.
  • Tous les articles juridiques