Emprunts toxiques : les banques paieront une taxe systémique

Finances locales

Le gouvernement prépare pour les banques une nouvelle taxe systémique, liée à la taille de leur bilan, qui servira à abonder le fonds de soutien aux collectivités locales ayant contracté des prêts « toxiques », indique L’Agefi sur son site mardi 17 septembre.

Le site d’informations financières, citant des sources concordantes, indique que le mécanisme de soutien aura une capacité d’intervention de 1,5 milliard d’euros, avec une montée en charge de 100 millions par an pendant quinze ans.

Les banques devront apporter la moitié des fonds (soit 50 millions d’euros par an) le reste provenant de l’État, mais aussi de la Société de financement local (Sfil, le nouvel acteur public du financement des collectivités) et de Dexia.

BNP Paribas, première banque française par la taille du bilan, sera particulièrement pénalisée par cette mesure, d’autant qu’elle finance peu les collectivités, rappelle L’Agefi. À l’inverse, l’État et le groupe BPCE, premier prêteur aux collectivités, devraient en sortir gagnants.

Cette nouvelle taxe s’ajoute à la taxe systémique créée en 2011 (800 millions d’euros attendus cette année) et au nouveau fonds de résolution bancaire (1 milliard par an jusqu’en 2020).

La création du mécanisme, dont le fonctionnement reste à définir, sera entérinée dans le projet de loi de Finances.

La mise en place de ce fonds de soutien pluriannuel, censé faciliter la renégociation des taux des prêts toxiques entre banques et collectivités, avait été annoncée en juin.

La Sfil a hérité de 8,4 milliards d’euros de crédits sensibles de la banque franco-belge à travers son véhicule de refinancement et plus de 80 procédures ont été lancées par des collectivités contre des emprunts structurés qu’elles ont contractés.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

 

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :

Weka formation

CG 93 vs Dexia : une opportunité de renégociations de vos prêts bancaires suite à l’arrêt du TGI de Nanterre

Objectifs :


  • Évaluer la portée et l’impact financier de l’arrêt du TGI de Nanterre.
     
  • Clarifier les éléments juridiques constitutifs du recours du conseil général du 93.
     
  • Mesurer l’opportunité de contester vos prêts bancaires auprès des tribunaux.
     
  • Préparer et conduire les futures négociations avec les banques.
  • Anticiper les solutions négociées proposées par le ministère de l’Économie et des Finances.  

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum