La FNCDG réunit les compétences

Fonction publique

La Fédération nationale des centres de gestion (FNCDG) organisait le 12 mai dernier à Gardanne une journée d’information en direction des élus et des cadres territoriaux pour faire le point sur les implications qu’engage la réforme des collectivités territoriales du 16 décembre 2010 dans leur organisation.

Depuis la fin de l’année 2010, les collectivités territoriales vivent à l’heure d’une réforme intense. L’objectif est de rendre l’organisation des collectivités plus lisible pour les citoyens et l’action publique locale plus efficace.

Besoin d’accompagnement

Transfert de nouvelles compétences, évolution des périmètres communautaires, schémas de mutualisation, sans compter les projets de communes nouvelles, le fonctionnement du couple communes-communauté évolue profondément. Par ricochet, les modes de gestion territoriaux, qu’il s’agisse de mutualisation, d’achats ou de ressources humaines doivent s’adapter. Les élus locaux et les cadres territoriaux mettent souvent l’accent sur le déficit d’informations et le besoin d’accompagnement qu’ils ressentent.

La bonne Etoile de Weka

Julie Cousin, Responsable Marketing et Laurent Darras, Responsable de la collection "Ressources humaines" chez WEKA

Ces deux missions relèvent du champ de compétences des six structures (FNCDG, AMF, AdCF, CDG 13, UGAP, WEKA) qui ont donc décidé de réunir leurs compétences pour organiser cette journée. Julie Cousin, Responsable Marketing et Laurent Darras, Responsable de la collection « Ressources humaines » chez WEKA ont été invités à présenter le réseau professionnel Etoile initié par WEKA en invitant les participants à le rejoindre au plus vite. Ce réseau social , comme cette journée sont la preuve que l’intelligence collective conduit à l’intelligence démultipliée .

Le statut au cœur des débats

table ronde réunissant Michel Klopfer, Philippe Laurent , président du Conseil Supérieur de la Fonction publique et Sonia Pavic DGA RH d’Aix en Provence

Enfin une table ronde réunissant Michel Klopfer, Philippe Laurent, président du Conseil Supérieur de la Fonction publique et Sonia Pavic DGA RH d’Aix en Provence, a été l’occasion dans un premier temps d’échanges autour de l’évolution de la masse salariale des collectivités locales. Puis, en écho aux propos de certains élus ou experts prônant une suppression du statut ou d’autres proposant de le maintenir pour les fonctions régaliennes, les intervenants ont su remettre les pendules à l’heure en rappelant s’il en était besoin que « les fonctionnaires ne doivent pas être appréhendés comme une charge mais comme des producteurs de services en faveur de l’intérêt général » et que le statut est aussi un outil permettant précisément aux employeurs de gérer au mieux la masse salariale .

Ce dont on besoin les décideurs territoriaux est plus de simplification et d’une pause dans « l’inflation textuelle » qu’ils subissent. Le rôle indispensable des Centres de gestion permettant d’avoir une vision homogène de la FPT a été souligné .

Stéphane Menu

 

REJOINDRE LA COMMUNAUTÉ ETOILE.FR

Imaginez un réseau qui vous ressemble, 100 % dédié à la Fonction Publique, basé sur l'échange et le partage entre pairs.
Rejoignez la Communauté ETOILE.fr et faites avancer vos métiers en contribuant à leur promotion et à la valorisation de vos territoires.

Rejoindre Etoile

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum